TV : Téléfoot, coupure de l'image et du son le 7 décembre ?

TV : Téléfoot, coupure de l'image et du son le 7 décembre ?

Photo Icon Sport

Mediapro a lancé une procédure de conciliation devant un tribunal afin de gagner du temps, mais la justice veut accélérer le rythme et imposer un accord entre Téléfoot et la LFP.

Jaume Roures l’a clairement fait savoir, mercredi en conférence de presse, Téléfoot est là pour durer, même si le patron de Mediapro a également prévenu que non seulement il n’avait pas payé l’échéance d’octobre, mais qu’en plus celle de décembre ne le sera pas plus. Pour pouvoir se permettre cette provocation face au football français, le dirigeant espagnol s’appuie sur le fait que Mediapro a saisi le Tribunal de commerce de Nanterre, et qu’un conciliateur a été désigné afin d'essayer de trouver un accord entre la société sino-espagnole et la Ligue de Football Professionnel. Choisi par la justice pour négocier ce qui peut l’être, Marc Sénéchal dispose de cinq mois pour parvenir à ce que tout le monde finisse par s'entendre. Mais, selon L’Equipe, ce dernier n’a pas l’intention d’attendre si longtemps, conscient qu’il est de l’importance pour la Ligue 1, la Ligue 2, mais également le football amateur, qui touche une partie des droits, et l’ensemble du sport français.

Le « conciliateur » est donc au travail, et il a d’ores et déjà fait savoir aux deux camps qu’il voulait qu’un accord soit négocié afin de rendre son avis au Tribunal de commerce le 7 décembre prochain et pas plus tard. Soit deux mois après le refus de Mediapro de payer les 172ME de l’échéance d’octobre, et deux jours après celle impayée de 151ME en décembre. Pour parvenir à une solution d’ici cette date du 7 décembre, Marc Sénéchal doit cependant compter sur la bonne volonté des deux camps, et si la LFP est clairement décidée à vite parvenir à une solution, du côté des responsables de Téléfoot il pourrait en aller autrement. Faute d'une conciliation, alors il faudrait aller au clash frontal sans attendre plus longtemps, sachant que la chaîne squatte la Ligue 1 sans payer le loyer.