TV : Médiapro fait du chantage, et ça passe facile

TV : Médiapro fait du chantage, et ça passe facile

Photo Icon Sport

Nouvelle journée chargée dans le dossier entre Médiapro et la LFP au sujet du non paiement des droits TV.

En raison de la lenteur des décisions de justice et de l’examen nécessaire de nombreux éléments, Téléfoot peut continuer à diffuser les matchs prévus dans son contrat, sans en payer les droits. Et cela pourrait encore durer longtemps si la Ligue décidait d’aller au bras de fer sur le plan juridique, avec procès, appel et cassation… Résultat, le football français est coincé, et va très certainement devoir faire une croix sur les échéances d’octobre et de décembre, qui ne seront jamais payées. C’est ce qu’a expliqué ce mardi matin le médiateur du Tribunal de Commerce de Nanterre au conseil d’administration de la LFP. Aller au bras de fer pour récupérer de l’argent auprès de Médiapro est possible, mais en attendant le résultat de cette affaire, le football français sera à genoux depuis bien longtemps. Voilà aussi pourquoi Médiapro n'accepte aucune négociation du tarif, et n'a pas l'intention de lâcher un centime de plus.

La proposition est donc d’accepter de mettre un terme à ce fameux contrat non payé depuis la deuxième échéance, tout en garantissant de ne pas intenter d’action en justice contre le groupe audiovisuel d’origine espagnole, qui ne signera un arrêt de sa chaine que s'il peut partir sans être inquiété judiciairement. L’idée du conciliateur est d’aller vers cette rupture de contrat à l’amiable, de manière à ce que les autres diffuseurs récupèrent rapidement les droits. Le but est de conclure définitivement l’opération au 18 décembre, avec la possibilité de réunir un nouveau CA de la Ligue pour entériner cette décision. De son côté, Vincent Labrune rejoint aussi le camp de ceux qui veulent en finir au plus vite, même s’il espère encore obtenir une compensation financière de la part de Médiapro pour les matchs diffusés et non payés depuis octobre.