TV : Le bug Mediapro ne coûtera pas un centime aux Français

TV : Le bug Mediapro ne coûtera pas un centime aux Français

Photo Icon Sport

Appelé en sauveur par la LFP afin d’aider à régler le conflit avec Mediapro, l’Etat ne bougera pas le petit doigt dans ce dossier bouillant.

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce mardi, le Ministre de l’Education et des Sports, Jean-Michel Blanquer, s’est de nouveau exprimé sur le sujet. Et comme il l’avait expliqué en long en large et en travers il y a quelques jours, l’un des poids lourds du gouvernement a répété que l’Etat n’avait pas vocation à intervenir dans ce genre de conflit privé. Autrement dit, il est impensable pour Jean-Michel Blanquer que l’argent public soit utilisé afin de combler les défaillances de la LFP, qui a attribué les droits TV a Mediapro sans prendre aucune garantie à ses yeux.

« Nous n'avons pas vocation à couvrir des risques inconsidérés dans cette affaire Mediapro. Il y a des choses qui se sont passées et qui ne sont pas bonnes, qui relèvent du risque pris par des acteurs privés, et du risque excessif, et cela doit être souligné car cela ne doit jamais se reproduire. On ne peut pas dans la vie des affaires prendre des risques de ce type et puis appeler l'État comme un pompier avec l'argent public pour en quelque sorte couvrir les risques, ce serait entre guillemets trop facile. Après, bien entendu, en tant que ministre des Sports, je suis très attentif à la vie des clubs » a fait savoir Jean-Michel Blanquer, rappelant donc que l’Etat ne sera pas la bouée de sauvetage attendue par les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, en grande difficulté financièrement en raison du non-paiement des échéances d’octobre et de décembre par Mediapro. Ce dossier historique, complexe à bien des égards, pourrait toutefois prendre un virage décisif cette semaine avec le possible retrait du groupe sino-espagnol