L1 : Trop de haine, la LFP s’associe avec Twitter et Facebook

L1 : Trop de haine, la LFP s’associe avec Twitter et Facebook

Les stades sont vides, mais le football poursuit sa route et les matchs continuent de déchainer des passions. Certes, l’étincelle n’est plus forcément la même pendant les matchs sans public, mais sur les réseaux sociaux, cela barde toujours autant si ce n’est plus. Les attaques se multiplient, et même si elles restent souvent verbales, elles vont parfois très loin en ce qui concerne les insultes et les menaces. Excédée par ces comportements qui peuvent parfois déborder, comme lorsque des données personnelles sont divulguées, la LFP a décidé de s’associer avec Twitter et Facebook pour faire la chasse aux comportements dangereux, racistes et haineux. C’est ce qu’a fait savoir la Ligue après une semaine de discussion avec les deux réseaux sociaux. 

« Facebook et la LFP vont constituer un groupe de travail commun afin d’accélérer la mise en œuvre des mesures existantes pour lutter contre la haine en ligne et réfléchir à de nouvelles solutions concrètes afin d’améliorer ces dispositifs. Cette équipe communiquera régulièrement et publiquement sur les actions menées et les progrès réalisés », a ainsi fait savoir la LFP dans un communiqué, associant également Twitter, où les insultes fleurissent régulièrement, ce qui a déjà donné lieu à des plaintes et des surprises pour ceux qui croient pouvoir menacer en toute impunité derrière leur écran. 

« Nous avons fait le choix de nous inscrire dans une démarche constructive et collaborative avec Facebook et Twitter. Je souhaite ainsi que nous puissions assainir, ensemble et en bonne intelligence, le climat haineux qui peut régner et toucher les acteurs du jeu et leurs proches. Trop, c’est trop, il est urgent d’agi », a ainsi souligné Vincent Labrune, le président de la LFP ayant lui aussi eu affaire à des comportements déviants, notamment quand il était président de l’OM.