L1 : Mbappé, Cherki, Camavinga… Lancés trop tôt, ils vont le payer cher

L1 : Mbappé, Cherki, Camavinga… Lancés trop tôt, ils vont le payer cher

Photo Icon Sport

Saison après saison, de jeunes talents apparaissent de plus en plus tôt. Au risque de les exposer à des problèmes physiques et psychologiques.

Lancé à l’âge de 16 ans par l’AS Saint-Etienne à la fin des années 1970, Laurent Roussey regrette sa précocité. Près de quatre ans plus tard, l’ancien Stéphanois avait été freiné par une grave blessure au genou. Un coup dur lié, selon lui, à une arrivée trop rapide dans le monde professionnel. Du coup, celui qui entraîne actuellement Lyon Duchère (National) craint d’assister au même scénario pour les pépites de Ligue 1, à commencer par l’attaquant du Paris Saint-Germain Kylian Mbappé (21 ans).

« Il dégage effectivement une impression de maturité. Lui, c'est plus sur le physique que je m'interroge, a souligné Roussey dans les colonnes du Parisien. Il joue depuis près de quatre ans au plus haut niveau. Ce qui, au fond, est une forme d'anomalie. Et son jeu est fait essentiellement de vitesse. Il a connu récemment une première blessure musculaire qui a mis un peu de temps à guérir et qui influe sur sa vitesse. »

D’autres blessures pour Mbappé ?

« Psychologiquement, il doit forcément ressentir une forme de doute. En tout cas, moi, c'est que j'ai vécu avec Saint-Etienne : tu montes très vite, tu es le phénomène, tu te crois le plus fort et d'un coup, le premier problème ralentit la spirale, s’est souvenu le technicien. Obligatoirement, Mbappé va connaître d'autres pépins physiques et là, il sera très important de lui offrir une aide psychologique. Car il ira moins chercher sa vitesse et donc devra trouver d'autres solutions. »

Mais l’international français n’est pas le seul cas à surveiller selon Roussey, qui a également évoqué les phénomènes rennais et lyonnais, Eduardo Camavinga (17 ans) et Rayan Cherki (16 ans). « C'est différent, a-t-il comparé. Ce sont des milieux de terrain et ils ont moins besoin de jouer sur l'explosivité et la répétition des efforts. L'intensité est différente. Pour moi, ils sont moins en danger que Mbappé. » Peu épargné par les blessures cette saison, le PSG devra suivre l’état physique de son attaquant avec attention.