Gerets : «Il y a plus important que l’entraineur»

Gerets : «Il y a plus important que l’entraineur»

Photo Icon Sport

Le technicien de l’OM n’a pas encore prolongé, et préfère se concentrer sur le championnat. Bon ou mauvais signe ?

Bien conscient que la date prévue de l’aboutissement de ses négociations avec l’OM est en train d’être dépassée, Erik Gerets aimerait néanmoins que son cas personnel n’occupe pas tout le devant de la scène marseillaise. C’est pourtant le cas depuis quelques semaines. Malgré une bonne entente évidente entre le technicien belge et ses dirigeants, rien n’a été formalisée, même si les rumeurs sur un accord pour une prolongation de deux ans vont grandissantes. Autant  de points que l’entraineur marseillais ne souhaite pas aborder, car parler prolongation de contrat si, dans une semaine, Marseille est lâché dans la course au titre et mal embarqué en Coupe UEFA, pourrait bien devenir délicat. « Je dois être concret, je ne peux pas répondre. Le moment n'est pas venu. À ce jour, il y a plus important que de savoir si l'entraîneur va rester, comme le déplacement à Saint-Étienne où ce sera chaud », a expliqué Erik Gerets, clin d’œil du calendrier, s’était rendu dans le Chaudron la saison dernière pour son premier match à l’extérieur avec l’OM en championnat.


Son silence inquiète beaucoup du côté de la cité phocéenne. Même s’il multiplie les déclarations sur son amour pour la ville, le club et la population de Marseille, Erik Gerets sait aussi que l’environnement est à double tranchant. « J'ai le sentiment de recevoir plus que ce que je peux donner à Marseille. Ça me met une grande pression et celle que je m'inflige est aussi un peu pour tous ces gens », a expliqué le Belge dans un entretien à France Bleu Provence. Mais outre les résultats actuels, Gerets doit aussi se pencher sur l’avenir du club. S’il devait rester à la tête de l’équipe première, son avis pour les futures arrivées au club serait certainement plus grandement pris en compte. « La politique de recrutement pourrait être de se renforcer avec deux ou trois joueurs, pas plus. Mais de gros calibres ! Je sais que le club a pour tradition de vouloir aussi de jeunes joueurs. Pape Diouf me l'a expliqué », n’a pas oublié de rappeler un Erik Gerets qui a le don d’entretenir le flou sur son avenir. Pour l’instant, celui-ci se résume au match de dimanche face à Saint-Etienne.