Messi au PSG, il accuse Barcelone...et Madrid !

Messi au PSG, il accuse Barcelone...et Madrid !

Quand il n'attaque pas le Paris Saint-Germain, Javier Tebas semble prendre du plaisir à mettre face à face le FC Barcelone et le Real Madrid. Il l'a encore fait en se servant du départ de Lionel Messi au PSG.

Cette semaine, le président de la Liga a réussi à mettre en furie le Paris Saint-Germain, et la LFP française, Javier Tebas étant toujours prompt à dégainer lorsqu’il s’agit d’attaquer le club de la capitale qu’il accuse de fausser les compétitions européennes et de perturber gravement le mercato. Même s’il a reçu deux courriers assassins, le dirigeant du football professionnel espagnol n’est pas du genre à se faire discret, mais cette fois c’est en mettant de l’huile sur le feu entre le Real Madrid et le FC Barcelone que Javier Tebas se fait remarquer. Objet de la polémique, qu’il a initiée, le départ de Lionel Messi au Paris Saint-Germain, alors même que le sextuple Ballon d’Or avait accepté le principe d’une colossale baisse de salaire pour prolonger son contrat avec le Barça. Pour Javier Tebas, les coupables dans ce fiasco sont faciles à identifier, il s’agit de Barcelone et de Madrid.

Le PSG demande à Tebas de se regarder dans la glace

Se confiant dans le très pro-Barça quotidien Sport, le président de la Liga estime que le départ de Leo Messi était facilement évitable. « Cristiano Ronaldo, Pep Guardiola, José Mourinho sont partis... Nous avons eu la grande chance d'avoir les deux meilleurs joueurs du monde dans les deux meilleures équipes de la planète et cela en Liga, nous avons pu en profiter pour nous devenir le premier championnat au monde. Peut-être que le départ de Leo Messi a été le plus douloureux, car personnellement je le considère comme le meilleur footballeur de l'histoire. Il ne méritait pas de partir comme ça, pas seulement du Barça et de la Liga », a d’abord lancé Javier Tebas, avant de répondre à une question sur les responsabilités propres au cas Lionel Messi.

Pour le dirigeant du football espagnol, Lionel Messi pourrait toujours être au Barça, si Joan Laporta n’avait pas joué à un double jeu, et ne s’était pas laissé influencer par Florentino Perez. Rappelant que le patron du FC Barcelone avait donné dans un premier temps son accord pour la signature d’un contrat XXL entre la Liga et un investisseur extérieur, qui aurait permis au club de conserver la Pulga, Tebas pense que Laporta s’est fait retourner par le président du Real Madrid, puisque Laporta a ensuite repoussé ce deal. « Ce que je pense, c'est que Florentino est un gars très intelligent et que José Angel Sanchez, son directeur général, est l’une des personnes les plus empathiques du football européen. Et tout ce « glamour » et ce savoir-faire, face à Laporta, qui n'est plus dans le monde du foot depuis plus de dix ans a permis d'arriver à l'extrême qu’a été le repas pris en commun lors du Trophée Joan Gamper où il y avait Florentino Perez, Joan Laporta et Andrea Agnelli ! (…) J’ai l’impression que Florentino Perez et Madrid ont kidnappé psychologiquement le Barça en lui infligeant en plus un complexe d’infériorité », explique Javier Tebas, qui pense surtout que les deux clubs ont totalement perdu les pédales depuis l’affaire de la Super League.

« Que les naufragés persistent et même mangent ensemble ! Quand on me demande ce qu'il reste de la Super League, la réponse est qu'il ne reste plus que trois clubs qui vont changer de stratégie, ce qui revient à reconnaître que tout ce qu'ils ont fait auparavant était faux. Et ils ne se rendent même pas compte que les grands clubs anglais ne sont plus dans cette bataille perdue. Si seulement Madrid et Barcelone consacraient tout ce temps à autre chose, nous avancerions », a lancé le président de la Liga, qui va se faire de nouveaux amis dans son propre pays.