Mais d’où vient l’argent du Real ?

Mais d’où vient l’argent du Real ?

Photo Icon Sport

Le Real Madrid a sorti plus de 160 ME en trois jours. Pas mal pour un club endetté jusqu’au cou.

Le transfert de Cristiano Ronaldo à Madrid, trois jours après celui de Kaka, fait jaser du côté de Barcelone. Le directeur financier du club catalan a posé tout haut la question qui fait mal : D’où vient l’argent ? « Florentino Perez a promis d’utiliser 300 ME pour les transferts, et il est bien parti pour le faire. En revanche,  nous n’avons aucune idée d’où vient l’argent pour un club aussi endetté que le Real. Perez a dit qu’il récupérerait l’argent avec la vente des maillots, mais cela voudrait dire qu’il doit en vendre 30 millions, c’est impossible. Quelqu’un va donner au Real Madrid l’argent pour payer ce joueur à Manchester United, et ce serait bien de pouvoir l’expliquer aux gens. Comment, dans la situation actuelle et avec les difficultés que connaissent toutes les entreprises pour emprunter, un club trouve des fonds aussi importants sans aucune garantie de remboursement. Si cet argent ne vient pas de leurs propres bénéfices, alors il doit venir de l’extérieur. Mais de qui ? », a interrogé Xavier Sala i Martin dans une émission de la radio espagnole RAC 1.


Le responsable des finances du FC Barcelone a en tout cas assuré que ce cas de figure ne se présenterait jamais chez le géant catalan. « Même les 65 ME pour Kaka, le club ne les mettrait jamais sur un seul joueur. On préférerait acheter toute une équipe avec », a dénigré le dirigeant barcelonais, qui à défaut de connaitre la provenance des fonds du Real Madrid, préfère se rassurer en pensant que le club de la capitale effectue une nouvelle fuite en avant dans la course au football-business.


La dette du Real Madrid pourrait en effet atteindre les 900 ME dans les prochains mois. Pour sauver les apparences après la première période « Galactique », le club de la capitale avait du vendre son centre d’entrainement à la ville de Madrid, et s’était également fait gracier une dette de 150 ME par le Roi d’Espagne. Que faudra-t-il désormais céder pour avoir eu le droit de recruter Kaka et Cristiano Ronaldo cette fois-ci ? Florentino Perez n’en a probablement aucune idée.