Esp : L’Atlético accusé d’avoir plombé Griezmann

Esp : L’Atlético accusé d’avoir plombé Griezmann

Déçu des performances d’Antoine Griezmann, l’Atlético Madrid voudrait interrompre son prêt en provenance du FC Barcelone. Une décision injuste pour la journaliste Candice Rolland, laquelle estime le club madrilène également responsable de l’échec du Français.

Malheureusement pour Antoine Griezmann, sa saison sera essentiellement marquée par sa mauvaise série. L’attaquant prêté à l’Atlético Madrid reste sur 15 matchs consécutifs sans but inscrit toutes compétitions confondues. Une dynamique inimaginable pour le joueur appartenant au FC Barcelone. C’est aussi l’avis du club madrilène qui, malgré le soutien public du président Enrique Cerezo, aimerait interrompre le prêt du Français avant la deuxième année prévue.

La sanction serait pourtant sévère d’après la journaliste Candice Rolland, persuadée que l’Atlético Madrid a sa part de responsabilité. « Son retour à l'Atlético Madrid est un échec mais il n'est pas le seul responsable, a commenté la chroniqueuse de la chaîne L’Equipe. Il a été blessé début janvier pendant de nombreuses semaines. Pour moi, il n'est pas le seul responsable, il n'a pas été mis dans des conditions optimales. Je n'ai pas eu l'impression qu'il était revenu à bras ouverts. Il est revenu parce que c'était une opportunité, ça arrangeait tout le monde et finalement on s'était dit que c'était plutôt une bonne idée. »

Griezmann n'est plus la star de l'Atlético

« Les retours, ça ne marche pas forcément, a poursuivi la commentatrice. Et l'Atlético Madrid a changé depuis son départ au Barça, l'équipe a évolué, il y a des joueurs qui se sont imposés. Il n'est pas revenu comme un poisson dans l'eau, il ne s'est pas intégré aussi facilement qu'on l'aurait espéré. Pour moi, les torts sont un peu partagés parce que c'est aussi à l'Atlético Madrid de le mettre dans les conditions optimales pour que ça marche. » Mais l’entraîneur Diego Simeone n’a pas l’habitude de composer son équipe en fonction d’un joueur. Surtout si ce dernier n’évolue pas à son meilleur niveau.