FCGB : Cette fois, De Tavernost ne sera pas là pour rigoler

FCGB : Cette fois, De Tavernost ne sera pas là pour rigoler

Photo Icon Sport

Suite à la nouvelle humiliation reçue par les Girondins face à Granville en 32e de finale de la Coupe de France dimanche (1-2 ap), Nicolas De Tavernost a pris une décision. Pour servir d’électrochoc ?

Subir l'égalisation à la 94e minute de jeu, prendre trois cartons rouges en 110 minutes, et perdre finalement en prolongation sur le terrain d'une équipe de National 2, Bordeaux ne s'attendait pas à vivre une telle désillusion pour son premier match de l'année 2018. Tombé dans le traquenard de la Coupe de France, le FCGB s'est enfoncé encore un peu plus dans la crise à Granville... Dans le dur depuis trois mois, le club au scapulaire va mal, et le début d'année s'annonce décisif pour l'avenir de Jocelyn Gourvennec. Soutenu par sa direction, mais houspillé par les supporters, le coach bordelais a le couteau sous la gorge. Et ce n'est pas Nicolas De Tavernost qui dira le contraire.

S'il refuse de s'exprimer pendant cette semaine agitée, en raison notamment du mercato, le président du directoire de M6 ira au Stade de l’Aube samedi prochain pour la reprise de la Ligue 1 face à Troyes. Une présence loin d'être exceptionnelle, sachant que NDT était à Caen en novembre, mais qui montre que l'heure est grave à Bordeaux. Selon Sud Ouest, cette « annonce ressemble forcément à un rendez-vous ». Contre l'ESTAC, Gourvennec se saura donc attendu au tournant, alors qu'il joue clairement sa peau pendant tout le mois de janvier, au cours duquel le FCGB affrontera aussi Caen, Nantes et Lyon. Pas facile sous pression...