Vente ASSE : Tout est annulé !

Vente ASSE : Tout est annulé !

Icon Sport

Depuis plus d’un an, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer tentent désespérément de vendre l’ASSE.

Les candidats au rachat de Saint-Etienne ont été nombreux à se manifester mais aucun dossier ne s’est finalement concrétisé. Les supporters de l’ASSE ont successivement entendu parler de Norodom Ravichak ou encore des Américains de 777 Partners tandis que le projet piloté par Jean-Michel Roussier et de Mathieu Bodmer n’a pas été en mesure de boucler son tour de table. Les semaines passent, les mois défilent et les plus fervents supporters de Saint-Etienne ne voient toujours rien arriver. Ils vont devoir arrêter d’attendre car selon les informations de But, la vente de l’ASSE est définitivement mise en stand-by par Roland Romeyer ainsi que Bernard Caïazzo. En effet, le club stéphanois ne devrait pas être vendu à court terme par ses deux présidents, lesquels demandent 20 millions d’euros chacun pour céder le club stéphanois.

Romeyer et Caïazzo restent à l'ASSE

La crise sanitaire, les tensions en Ukraine et les incertitudes liées à la situation sportive de l’ASSE sont autant d’éléments qui n’incitent pas les investisseurs à se ruer sur Saint-Etienne. Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont donc acté le choix de conserver leur club encore quelques temps et pour cela, la rentrée d’argent de CVC, qui va investir 1,5 milliard d’euros dans la Ligue 1 afin d’obtenir 13 % de la société commerciale de la LFP est une aubaine. Et pour cause, But dévoile que Saint-Etienne va percevoir 33 millions d’euros en fin de saison, une manne financière qui va permettre à Roland Romeyer et à Bernard Caïazzo d’envisager l’avenir plus sereinement malgré l’absence d’une vente du club. Cette somme de 33 millions d’euros, ajoutée à quelques dizaines de millions d’euros grâce à une ou deux ventes va permettre au club de se redresser. D’autant que les gros salaires (Khazri, Boudebouz) devraient partir. Dans ce contexte, la vente de l’AS Saint-Etienne ne s’impose plus. En revanche, Romeyer et Caïazzo sont toujours à la recherche d’un actionnaire minoritaire. Histoire de mettre du beurre dans les épinards sans pour autant lâcher les commandes de l’ASSE…