ASSE : Romeyer fait le malin, Riolo le ridiculise

ASSE : Romeyer fait le malin, Riolo le ridiculise

Photo Icon Sport

Roland Romeyer estime que la finale de la Coupe de France entre l'ASSE et le PSG ne doit pas se jouer, Daniel Riolo a cartonné le dirigeant stéphanois.

La finale de la Coupe de France entre l’AS Saint-Etienne et le Paris Saint-Germain devait se jouer le 25 avril dernier au Stade de France, mais pour les raisons que l’on connaît ce match très attendu a été reporté. Et pour l’instant, à part la perspective d’une finale à huis clos début août, il n’y a plus réellement d’espoir de voir ASSE-PSG se disputer avec du public. Pour Roland Romeyer, c’est clair et net, les Verts ne joueront pas une finale à huis clos, le coprésident stéphanois refusant d’avance ce scénario pourtant avancé par la FFF. Réagissant à cette position intransigeante, Daniel Riolo est sorti de ses gonds. Pour le journaliste de RMC, Roland Romeyer a tout faux en voulant faire le malin, et il a intérêt à ne pas se rater dans cette position dure.

Daniel Riolo admet avoir du mal à comprendre la posture prise par le patron de l’AS Saint-Etienne face aux autorités du foot. « C’est insensé, Romeyer, il faut qu’il dise qu’il est forfait. Si la Fédération Française de Football dit qu’il y a finale en août et lui qui chouine, il fait quoi ? Il déclare forfait ? Pour moi la démagogie elle débute là, si tu dis quelque chose mais qu’en aucun cas il ne peut y avoir un effet derrière, ou alors que tu n’assumes pas les faits, ou alors que tu n’annonces pas les faits. S’il est vraiment courageux, il dit que Saint-Etienne sera forfait en cas de huis clos. S’il fait ça, je dirai que sa sortie est intéressante, ou au moins courageuse. Si sa déclaration c’est juste pour cirer le cul de tout le monde et apparaître comme le mec machin, et qu’à l’arrivée quand Le Graët dit qu’il faut jouer, il dit : “Ah ça ne me plait pas mais on y va quand même”… Tu auras envie de lui dire d’arrêter son cinéma. Un supporter peut parler comme ça. Quand tu es président et que tu dis quelque chose, tu dois anticiper tous les effets à venir, tu dois tout pouvoir assumer. Sinon, casse-toi et ne dis rien. Là c’est une façon démago d’aller dans le sens de ses ultras et de les prendre pour des cons ! », a lancé le journaliste dans une analyse très musclée de l’attitude du président de l’AS Saint-Etienne.