ASSE : La vente n'est pas obligatoire, tout va bien

ASSE : La vente n'est pas obligatoire, tout va bien

Icon Sport

En marge de la présentation officielle de Pascal Dupraz, le président exécutif de l'AS Saint-Étienne a levé les doutes sur la situation financière actuelle des Verts.

Le départ de Claude Puel étant désormais officiel, c’est une nouvelle ère qui débute à Saint-Étienne avec la venue de Pascal Dupraz sur le banc des Verts. Cependant, les supporters de l’ASSE n’oublient pas qu’ils réclament depuis des mois le départ du duo composé de Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Et si la vente du club a été un sujet brûlant il y a quelques semaines, l’idée même d’une cession de l’AS Saint-Étienne avant la fin de l’année est à oublier totalement, et des rumeurs affirment même que ce sujet est repoussé sine die, les deux présidents ayant visiblement du mal à se faire à l’idée qu’ils devront rendre les clés de Geoffroy-Guichard. Cependant, l’inquiétude existe concernant les finances actuelles des Verts, le club ayant été contraint, en plus, de signer un chèque dépassant allègrement le million d’euros pour se séparer à l’amiable de Claude Puel, tandis que Pascal Dupraz ne vient pas bénévolement avec son préparateur physique.

L'ASSE n'a pas besoin de prêt financier

Cependant, face aux médias, Jean-François Soucasse s’est voulu rassurant concernant les caisses de l’ASSE, au point même de reconnaître que la vente n’était pas du tout impérative. « La vente c’est un sujet qui ne concerne que les actionnaires. Mon rôle est de protéger les salariés et les joueurs par apport aux rumeurs. Nous travaillons sur plusieurs scénarii et il ne faut pas attendre d'être sauvé par un éventuel repreneur. La situation a été anticipée, il n’y aura pas besoin d’un prêt financier. Le club a fait un travail de fond qui permet à l'ASSE de passer deux fois devant la DNCG sans contrainte. Le club a des marges de manœuvre. Les budgets sont fléchés et alloués », a prévenu le président exécutif de l’AS Saint-Étienne, qui a également indiqué que les actionnaires avaient accepté de faire un effort lors du prochain mercato.