ASSE : L'Europe, ça devient dur de rêver avoue le boss

ASSE : L'Europe, ça devient dur de rêver avoue le boss

Photo Icon Sport

L'AS Saint-Etienne a failli faire une grosse opération samedi à Rennes, mais finalement les Bretons ont réussi à revenir au score, laissant les Verts à six points. Ce lundi, l'ASSE a enchaîné un septième match sans défaite en Ligue 1, mais comme le fait remarquer Loïc Perrin dans Le Progrès, Saint-Etienne est également dans une série de quatre scores de parité en cinq rencontres. Alors que la remontée fantastique vers une place éventuellement européenne semblait possible, cet espoir est désormais bien mince.

« On pouvait notamment revenir à trois points de Rennes. On n’est pas passé très loin, c’est dommage. Maintenant, il reste encore des matchs, beaucoup de points à prendre. Comme on le dit depuis le début, on veut déjà atteindre la barre des 40/42 points. Après, une fois qu’elle sera atteinte, on se laissera le droit de faire autre chose si jamais on peut bien sûr. On est a six longueurs de Nice et Rennes et sept de Nantes, c’est beaucoup, oui. Mais il y a une période pas très lointaine où l’on avait beaucoup plus de retard que ça. Pour revenir, il faut gagner des matchs. Cela peut aller très vite mais il faut faire des séries. On est en train d’en faire une mais malheureusement, avec des matchs nuls, on n’avance pas trop. On va encore rencontrer pas mal d’équipes qui sont proches de nous. Ces matchs sont déterminants, à l’image de celui de Rennes qui aurait pu l’être », a confié l’emblématique capitaine de l’AS Saint-Etienne, qui n’a pas oublié qu’il y a seulement trois mois le maintien des Verts était la priorité absolue. Mais forcément l'appétit venant en mangeant, certains voyaient déjà l'ASSE revenir au sommet ou presque.