ASSE : Un deal violent pour sauver les Verts ?

ASSE : Un deal violent pour sauver les Verts ?

La victoire de l'AS Saint-Etienne à Angers a apporté de l'air aux Verts, mais sur le plan financier c'est la catastrophe. Le club compte sur les joueurs et le staff pour éviter le pire.

En s’imposant contre le SCO, l’ASSE a pris ses distances avec la 18e place, synonyme de barrage, même si le succès de Nantes face au PSG a relativisé l’importance de cette victoire stéphanoise. Mais avec six longueurs d’avance sur les Canaris, les Verts sont sportivement plutôt en position de force à l'entame du sprint finale en Ligue 1. Cependant, dans les coulisses, la situation a tendance à se tendre sérieusement, les finances du club dirigé par Roland Romeyer et Bernard Caïazzo étant, elles, dans la zone rouge. Depuis des semaines, on évoque un déficit de 35 millions d’euros, un trou qui doit beaucoup à la situation sanitaire, mais également au souci des droits TV et à une gestion parfois hasardeuse ces dernières saisons. Résultat, si les salaires du mois de mars ont été payés aux joueurs et au staff, rien ne sera simple dans les mois qui viennent.

L'ASSE propose une baisse des salaires avec deux formules 

C’est pour cela que selon But, Jean-François Soucasse, le directeur général de l’AS Saint-Etienne, a rencontré récemment Claude Puel et son effectif afin de faire une proposition susceptible de permettre aux comptes stéphanois de ne plus flirter avec le précipice. Le deal proposé serait soit une baisse de 25% des salaires dès maintenant jusqu’à la fin de la saison, et en contrepartie l’ASSE remboursera tout le monde l’été prochain, soit une baisse de 10% durant la même période, et cette fois sans aucun remboursement. Pour l’instant, les retours du vestiaire ne sont pas réellement positifs, même si quelques joueurs seraient prêts à accepter une des deux propositions. Du côté de Geoffroy-Guichard, on va désormais espérer qu'une solution soit tout de même trouvée afin d'éviter le pire. Tout cela alors que l'on a appris que les deux présidents de l'AS Saint-Etienne étaient prêts à céder le club s'ils trouvaient une vraie belle offre.