PSG : Ramos va dire ses quatre vérités à la MNM

PSG : Ramos va dire ses quatre vérités à la MNM

Totalement remis de sa blessure à un mollet, le défenseur central Sergio Ramos pourrait faire ses débuts avec le Paris Saint-Germain à l’occasion du déplacement à Saint-Etienne dimanche. Peut-être le moment idéal pour recadrer ses coéquipiers comme il aurait aimé le faire plus tôt dans la saison.

Sans surprise, Sergio Ramos est resté sur le banc des remplaçants pendant le match de Ligue des Champions perdu contre Manchester City (2-1) mercredi. Le défenseur central du Paris Saint-Germain apparaissait pour la première fois de la saison dans le groupe de Mauricio Pochettino. Mais l’entraîneur argentin a logiquement estimé que son joueur n’était pas prêt pour une rencontre de cette intensité.

Sergio Ramos, enfin remis de sa blessure à un mollet, pourrait donc faire ses grands débuts à l’occasion de la 15e journée de Ligue 1, avec le déplacement à Saint-Etienne dimanche (13h). Un moment que l’Espagnol attend sûrement avec une énorme impatience, et pas seulement à cause du manque de compétition. En effet, le journal L’Equipe nous apprend que Sergio Ramos s’est longtemps retenu de s’exprimer devant le groupe. L’ancien cadre du Real Madrid aurait confié à plusieurs reprises à son entourage qu’il préférait attendre d’être sur le terrain pour dire ses quatre vérités.

Ramos s’est retenu jusqu’ici

Il est vrai qu’un renfort abonné à l’infirmerie, peu importe son statut ou son palmarès, peut manquer de crédibilité au sein d’une équipe où il n’a pas encore fait ses preuves. Voilà pourquoi Sergio Ramos a préféré s’abstenir, sans pour autant s’interdire de repérer des « attitudes douteuses dans l’intensité ou dans les courses », peut-on lire dans le quotidien sportif. Aucun nom n’est cité. Mais le défenseur central a sûrement vu son équipe coupée en deux à l’Etihad Stadium, avec trois attaquants peu impliqués dans le travail défensif. Le genre de comportement qui pourrait provoquer d’énormes coups de gueule contre Kylian Mbappé, Neymar et Lionel Messi.