PSG : Messi et Mbappé pris pour cible, le Barça insulte Paris

PSG : Messi et Mbappé pris pour cible, le Barça insulte Paris

Icon Sport

Alors que Lionel Messi va disputer ses premières minutes sous le maillot du Paris Saint-Germain ce dimanche soir à Reims, le public du Barça n’a pas oublié de régler ses comptes avec le club français…

Annoncé comme titulaire probable lors de l’affiche de la quatrième journée de Ligue 1 entre Reims et Paris, Lionel Messi s’est finalement assis sur le banc des remplaçants au Stade Auguste-Delaune. Une décision prise par Mauricio Pochettino, qui a promis une entrée en jeu à son attaquant argentin. « Lionel Messi va être sur le banc. Il est arrivé tard lors de la pré-saison. Il travaille dur, il pourra avoir quelques minutes pour commencer à aider l'équipe », a expliqué le coach du PSG sur Amazon Prime Video. Pendant ce temps-là, du côté de Barcelone, le départ de Messi n’est toujours pas digéré. Malgré le bon début de saison du Barça, avec deux victoires en trois journées de Liga, les supporters catalans n’ont effectivement toujours pas tourné la page.

Le public du Camp Nou insulte le PSG

Puisque dimanche après-midi, lors de la victoire du FCB contre Getafe (2-1), le public du Camp Nou s’en est pris à Messi, ou plutôt au PSG. En effet, selon une publication de Florent Torchut, à la 10e minute de jeu de cette rencontre, les supporters barcelonais ont insulté le PSG : « Pu.. PSG, pu.. PSG ! ». Une attaque suivie d’une autre, vu que certains socios sont aussi tombés sur… Kylian Mbappé. Annoncé du côté du Real Madrid en cette fin de mercato estival, le champion du monde n’avait rien demandé, mais il en a quand même pris pour son grade, comme Paris dans son ensemble.

En même temps, toute cette rage peut se comprendre, sachant que le PSG a fait venir les deux dernières grandes stars du Barça, à savoir Messi et Neymar, en l’espace de quatre ans. Depuis 2017, et la fameuse remontada subie par le PSG à Barcelone, les deux clubs sont de toute façon en guerre. Un conflit qui se reflète désormais dans les tribunes...