PSG : Leonardo viré à cause de Sergio Ramos ?

PSG : Leonardo viré à cause de Sergio Ramos ?

Icon Sport

La fin de la saison approche et tout le monde est en danger au PSG, y compris le directeur sportif Leonardo.

Après une saison chaotique, qui marque une véritable fracture entre les joueurs et la direction d’un côté et les supporters du PSG de l’autre, une petite révolution est attendue au club lors de l’intersaison. Hormis le président Nasser Al-Khelaïfi, qui a peu de chances de faire les frais des choix du Qatar, tout le monde est en danger au Paris Saint-Germain. Sauf revirement de situation, Mauricio Pochettino sera remercié et pourrait être remplacé par Zinedine Zidane ou Antonio Conte. Plus haut dans l’organigramme, Leonardo n’est pas certain de conserver son poste. Et pour cause, les critiques fusent de plus en plus à l’égard du directeur sportif du PSG, y compris en interne. A en croire L’Equipe, le dossier Sergio Ramos a par exemple cristallisé les doutes autour de l’ancien dirigeant de l’AC Milan.

Leonardo menacé comme rarement au PSG ?

Leonardo a mené le dossier Sergio Ramos du début à la fin lors du mercato estival et a refusé de faire machine arrière en dépit des alertes du staff médical au sujet de la condition physique de l’international espagnol. Et pour cause, le quotidien national dévoile que lors de sa visite médicale, Sergio Ramos n’a pas offert toutes les garanties aux yeux d’un staff médical parisien qui s’est empressé de mettre Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi en garde. Le directeur sportif du PSG, satisfait par le prestige de la signature de Sergio Ramos, a ignoré les conseils des médecins du Paris Saint-Germain et a sans doute commis une grosse bourde en passant outre les recommandations et en faisant signer un contrat de deux ans à l’ancien capitaine du Real Madrid. Reste maintenant à voir si cette boulette sera fatale à Leonardo, menacé comme rarement au PSG mais qui a le privilège d’entretenir une relation directe avec l’Emir du Qatar, ce qui est suffisamment rare pour être souligné.