PSG : La fake news de trop, Kurzawa pète un plomb !

PSG : La fake news de trop, Kurzawa pète un plomb !

Icon Sport

Sur les réseaux sociaux, les comptes parodiques sont légions et viennent semer le trouble sur l'actualité footballistique. Layvin Kurzawa, toujours dans le flou concernant son avenir, est la dernière victime en date de ces blagues et il n'a pas vraiment apprécié.

Cet été, le PSG veut se débarrasser de plusieurs joueurs, les indésirables de l'effectif de Christophe Galtier. Parmi eux, Layvin Kurzawa suscite beaucoup d'interrogations. Le latéral gauche parisien n'entre plus dans les plans depuis de nombreux mois mais son départ est bien loin d'être acté. Son salaire important et son niveau sportif incertain dissuadent de nombreux clubs de l'acheter au mercato estival. Du côté du joueur, on sait peu de choses sur ses intentions alors que son contrat expire en juin 2024 et que sa carrière internationale avec les Bleus est au point mort. Sa dernière sélection date en effet de mars 2019 face à l'Islande.

Dépeint en bon-vivant paresseux, Kurzawa fulmine

Ses prises de parole sont attendues par les observateurs. Sur les réseaux sociaux, une déclaration lui étant attribuée a fait écho. Un compte nommé Actufoot, comme le média présent sur Twitter, a publié un message que Kurzawa aurait écrit sur Instagram et dans lequel il livre son état d'esprit pour le futur. « Tant que les zéros entrent sur le compte, on prend, ça me laisse plus de temps pour la musculation et les loisirs », est-il indiqué. Ce Actufoot (@Aclufoot) est un compte parodique de l'original et cette déclaration de Kurzawa est à prendre au second degré. 

Mais, le principal intéressé n'a pas ri du tout à la plaisanterie. « Ça vous amuse de raconter de la mer** !! Puis il faut savoir que c’est un faux compte le vrai compte c’est @ActuFoot_ merci », a t-il posté en retweetant la déclaration. Une tension étonnante alors que le joueur avait bien cerné la fausseté du compte en question. Cette réponse a vite été virale sur Twitter. Elle est sans doute symbolique du malaise que connaît Kurzawa cet été, alors que son avenir est plus incertain que jamais dans la voie de garage dans laquelle le PSG l'a mis.