PSG : L'Emir du Qatar convoqué à Paris, faut que ça change

PSG : L'Emir du Qatar convoqué à Paris, faut que ça change

Photo Icon Sport

Entre un Nasser Al-Khelaifi totalement muet, un Leonardo guère plus bavard, et un Thomas Tuchel en roues libres, le Paris Saint-Germain parait sans vrai patron.

Le PSG s’est facilement imposé samedi soir contre Rennes, et retrouve ses aises en tête de la Ligue 1 après seulement dix journées de championnat et alors que tout le monde annonçait le pire après un début de saison chaotique. Mais bien évidemment, ce n’est pas en L1 que le Paris Saint-Germain est attendu, et c’est peu dire que l’on sue à grosses gouttes du côté du Parc des Princes compte tenu de la situation du club de la capitale après sa défaite à Leipzig. Tandis que Thomas Tuchel s’agace de plus en plus et semble avoir compris qu’il n’irait pas plus loin que cette saison sur le banc du PSG, plus personne ne semble réellement diriger ce club.

Au micro de RTL, Dominique Sévérac estime que c’est du côté du Qatar qu’il est désormais temps de se secouer. Car à forcer de tout vouloir décider, l’Emir a privé Nasser Al-Khelaifi de son libre arbitre et de son pouvoir. « Le Paris Saint-Germain est un club français, donc il doit se diriger de France. Or, Nasser Al-Khelaifi, avec tout le respect que l’on a pour lui, il est dépendant de l’Emir du Qatar, qui est le propriétaire du club, qui donne l’argent et qui prend les décisions. C’est l’Emir qui prend les décisions, Thomas Tuchel c’est l’entourage de l’Emir qui a décidé, Leonardo a été rappelé par l’Emir du Qatar. Alors soit l’Emir il vient en France, il préside le Paris Saint-Germain et c’est très clair, mais bon il a autre chose à faire, soit Nasser Al-Khelaifi devient un président opérationnel », explique le journaliste du Parisien. Compte tenu des nombreux hôtels particuliers et palaces que Tamim ben Hamad Al Thani possède dans la capitale, il n'aura pas trop de mal à s'installer à Paris si le désir lui venait. Mais cela n'est pas gagné.