PSG : Ibra, Maxwell, la fin de cycle… Le coup de gueule de Motta

PSG : Ibra, Maxwell, la fin de cycle… Le coup de gueule de Motta

Photo Icon Sport

Après le large succès du Paris Saint-Germain contre le Stade Rennais vendredi (4-0), Thiago Motta a décidé de vider son sac en zone mixte.

Car le milieu de 33 ans n'apprécie pas les commentaires selon lesquels le PSG serait en fin de cycle, surtout depuis son quatrième échec consécutif en quarts de finale de la Ligue des Champions. Alors afin de démonter cette hypothèse, l'Italien a milité en faveur des prolongations de Zlatan Ibrahimovic (34 ans) et de Maxwell (34 ans), tous les deux en fin de contrat.

« Si c'était moi, je leur donnerais un nouveau contrat parce que ce sont deux très bons joueurs. Des joueurs difficiles à trouver dans le monde du football aujourd'hui, a confié l'ancien joueur de l'Inter Milan. Ce n'est pas à moi de décider mais je le dis en tant que coéquipier, je leur donnerais un nouveau contrat parce que ce sont deux joueurs qui peuvent aider le Paris Saint-Germain à gagner des titres. »

« Faire mieux, c'est difficile »

L'occasion pour lui de défendre le bilan des champions de France, partis pour réaliser un nouveau carton plein sur la scène nationale. « Je respecte les opinions de tout le monde, mais même si nous ne sommes pas allés plus loin en Ligue des Champions, pour moi c'est une très belle saison, comme je l'ai dit. Après je ne connais pas votre opinion... Renouveler l'équipe, ce n'est pas facile », a-t-il ajouté.

« Faire mieux que cela, c'est difficile. On a parfois l'impression qu'arriver en finale de la Ligue des Champions est une chose normale mais ce n'est jamais normal. Même Barcelone n'y est pas arrivé et c'est la meilleure équipe au monde, tout le monde dit la même chose, a argumenté le régulateur du jeu parisien. C'est difficile d'arriver plus loin en Ligue des Champions. Et c'est aussi difficile de gagner les 4 titres que l'on a gagnés l'année dernière, et que l'on peut gagner cette saison. » En résumé, Paris ne mérite pas la pluie de critiques subie ces dernières semaines. Du moins selon Motta...