PSG : Galtier tombe de haut, Al-Khelaïfi voulait Motta

PSG : Galtier tombe de haut, Al-Khelaïfi voulait Motta

Icon Sport

Fier de son travail et sûr de ses compétences, Christophe Galtier se sent légitime au poste d’entraîneur du Paris Saint-Germain. L’ancien coach de l’OGC Nice pense être le choix numéro 1 de Nasser Al-Khelaïfi. Mais en réalité, le président parisien avait un autre plan en tête.

Christophe Galtier peut se réjouir de ses débuts dans la capitale. A l’heure du premier bilan, son Paris Saint-Germain a bien meilleure allure que celui de son prédécesseur Mauricio Pochettino. Confirmation au niveau des résultats puisque les Parisiens, leaders de Ligue 1 et qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, sont toujours invaincus toutes compétitions confondues. Il n’empêche que Christophe Galtier a intérêt à poursuivre sur cette lancée.

Car selon les informations de L’Equipe, le Français n’était pas le premier choix de Nasser Al-Khelaïfi. L’ancien coach de l’OGC Nice a été choisi par Luis Campos qu’il avait connu à Lille. Alors que le président, lui, préférait le profil de Thiago Motta. Le Qatari avait même demandé à son conseiller sportif de contacter l’Italo-Brésilien. Le spécialiste mercato s’était alors exécuté en précisant à l’ex-entraîneur de La Spezia qu’il n’était pas sa priorité.

Nasser Al-Khelaïfi ne s’était pas opposé à son nouveau dirigeant. Mais Christophe Galtier sait désormais à quoi s’en tenir, lui qui vantait sa légitimité cette semaine au micro de RMC. « Avec le costard qu'on m'a taillé avant mon arrivée. J'ai entendu quelqu'un dire qu'on attendait George Clooney et que c'est Dany Boon qui est arrivé, rappelait le natif de Marseille. Je souhaite à beaucoup de personnes d'être Dany Boon quand même. J'ai entendu les remarques. »

Galtier sera déçu

« Premièrement, j'ai été choisi par le président, merci, se réjouissait l’entraîneur parisien. Deuxièmement, Luis Campos voulait que je vienne pour reformer un duo qui a bien fonctionné à Lille. Après, la présence au quotidien de Luis et les échanges permanents avec le président, je me sens légitime. Quand je prends une décision, il y a beaucoup de gens autour de la table que j'interroge pour savoir si je suis dans le vrai ou pas. » Fier de sa nomination, Christophe Galtier risque de tomber de haut.