Le PSG répond à Javier Tebas, c'est violent !

Le PSG répond à Javier Tebas, c'est violent !

Tout comme la LFP, le PSG a décidé de répondre directement au président de la Liga suite aux propos accusateurs de ce dernier. Pour le club de la capitale, Javier Tebas est minable.

En début de semaine, le président de la Ligue espagnole de football était monté au créneau afin de cracher son fiel notamment sur le PSG. Pour Javier Tebas, qui n’a toujours pas digéré le départ de Neymar vers Paris en 2017, il faut désormais finir avec des clubs comme Paris et Manchester City qu’il estime hors-la-loi sur le plan financier. Et comme si cela ne suffisait pas, le président de la Liga s’en est pris aux joueurs recrutés par le Paris Saint-Germain en Espagne : « Cristiano Ronaldo et Neymar sont partis et cela semblait être une catastrophe, mais nous avons continué à grandir, comme cela va se passer avec Messi : je ne suis pas du tout inquiet, nous avons des jeunes. » Pour le PSG, trop c’est trop et il faut désormais que Javier Tebas la mette en veilleuse et se penche sérieusement sur les dossiers du championnat d’Espagne. 

Il ne faut plus énerver le PSG Mr Tebas

Dans une lettre recommandée envoyée par le Paris Saint-Germain au président de la Liga, le club de la capitale, via son secrétaire général Victoriano Melero,  a appelé ce dernier à baisser d’un ton. « Cher Monsieur Tebas, vous vous permettez d’attaquer publiquement le Championnat de France, notre club, nos joueurs – et des joueurs d’autres formations – mais aussi les amoureux du football français, en faisant sans cesse des remarques insultantes et diffamatoires insinuant que nous ne respectons pas les règles économiques qui régissent le football, et d’autres sorties non fondées. Année après année, il ne vous a pas échappé que nous nous conformons pourtant aux régulations de l’UEFA et de la France, notamment celles de la DNCG. Il est d’ailleurs utile de souligner que la LFP n’a pas, contrairement à votre Ligue, attendu ces dernières années pour prendre des mesures et mettre en place un fort contrôle financier. Il est de notoriété publique que certains clubs espagnols et que votre Ligue sont confrontés à des niveaux d'endettement insoutenables après une mauvaise gestion flagrante, sans parler de la manière dont le football espagnol a été financé au cours de la dernière décennie – y compris par l'État. Désormais vous attaquez aussi directement et de manière irrespectueuse les joueurs, juste parce qu’ils ont décidé de quitter votre championnat », rétorque le PSG, qui fait également remarquer au patron de la Liga qu’il a déjà bien du mal à tenir en respect les clubs qui veulent créer une Super League. Et boum.