PSG : Envoyez la monnaie, le Paris SG vote pour la future Coupe d'Europe !

PSG : Envoyez la monnaie, le Paris SG vote pour la future Coupe d'Europe !

Photo Icon Sport

Si Jean-Michel Aulas a fait un pas en arrière de son soutien à l'éventuelle future réforme des coupes européennes, le président de l'Olympique Lyonnais préférant attendre un peu avant de choisir son camp, du côté du Paris Saint-Germain on ne cache pas son désir de voir ces changements intervenir. Secrétaire général du PSG, Victoriano Melero explique, dans Le Parisien, pourquoi le club de la capitale estime que cette réforme sera bonne pour le football français, et que la Ligue 1 ne sera jamais pénalisée.

Pour le dirigeant du Paris SG, tout est clair. « Selon les études disponibles, il y aurait entre sept et neuf équipes françaises concernées par l’une ou l’autre des trois compétitions européennes. Combien en Ligue des champions ? Là encore, rien n’est arrêté. Le football français a de bons arguments à faire valoir pour que cela soit mieux qu’aujourd’hui. D’abord parce que nous sommes 5es sur le plan des performances sportives et 2es sur le plan économique. Aux clubs français désormais de rester unis, sous l’égide de la Fédération française, pour que les intérêts nationaux soient bien défendus. Bien malin celui qui peut dire dès aujourd’hui que les nouvelles coupes d’Europe vont venir cannibaliser les compétitions nationales (...) Je vois mal le club et nos supporteurs accepter que le PSG joue les matchs de Championnat de France avec une équipe B ou C, sous prétexte de focaliser l’énergie sur les matchs européens. L’ADN du football, cela reste le championnat national. Ensuite, n’oublions pas qu’il existe une incitation économique. On ne gagne pas les mêmes recettes si l’on est 10e de Ligue 1 ou si l’on termine champion. Ce sont déjà, dans la formule actuelle, un peu toujours les mêmes qui participent de manière récurrente à la Ligue des champions. La réforme entérinerait cela, mais ne créerait pas une nouvelle donne », explique Victoriano Meleron numéro 3 du Paris Saint-Germain. Reste que, malgré ces arguments, pour l'instant le PSG semble seul à soutenir ce projet, la position de Marseille, Lille et Monaco n'ayant pas été dévoilée pour l'instant.