PSG : Draxler, un miracle pour sauver sa place au Qatar ?

PSG : Draxler, un miracle pour sauver sa place au Qatar ?

Icon Sport

Totalement inutilisé par Mauricio Pochettino cette saison, Julian Draxler doit quitter le PSG s’il veut disputer le Mondial au Qatar avec l’Allemagne.

Titulaire lors de la victoire de l’Allemagne contre l’Israël ce week-end, Julian Draxler a conscience que sa situation en club sera un frein rédhibitoire à une éventuelle convocation pour la Coupe du monde avec l’Allemagne. « Je suis heureux d'avoir joué 90 minutes pour la première fois depuis longtemps. Je suis toujours convaincu d'avoir la qualité pour cette équipe ! Ma situation au club n'est pas simple. Je manque de rythme. J'ai besoin de jouer plus de matchs ! » a d’ailleurs lancé Julian Draxler au micro de SPORT1 après la victoire allemande contre Israël. Plus que jamais, la question d’un départ du Paris Saint-Germain va se poser à la fin de la saison et selon la presse espagnole, un miracle pourrait se produire cet été. En effet, Estadio Deportivo relance la rumeur du FC Séville pour Julian Draxler.

Draxler vers Séville pour sauver sa place en sélection ?

Associé au club andalou à chaque intersaison, Julian Draxler est toujours dans les petits papiers de Monchi, le directeur sportif du FC Séville. Aux yeux du recruteur espagnol, le profil technique de Julian Draxler colle totalement avec la philosophie du club andalou et de son entraîneur Julen Lopetegui. Sous contrat avec le Paris Saint-Germain jusqu’en juin 2024, Julian Draxler ne verrait pas d’un mauvais œil l’opportunité de se relancer au FC Séville à quelques mois de la Coupe du monde au Qatar. Financièrement, l’opération parait néanmoins très difficile à concrétiser. Le Paris Saint-Germain ne réclamera sans doute pas une grosse indemnité de transfert. En revanche, le salaire de Julian Draxler dans la capitale française risque de faire tousser le FC Séville. Selon l’estimation du journal L’Equipe la semaine dernière, l’ancien meneur de jeu de Wolfsburg perçoit 560.000 euros par mois au Paris Saint-Germain. Des émoluments sur lesquels Séville ne s’alignera pas de manière certaine…