PSG : Anne Hidalgo pigeonnée, l'offre ridicule du Qatar dévoilée

PSG : Anne Hidalgo pigeonnée, l'offre ridicule du Qatar dévoilée

Pour continuer de faire grandir le PSG, les dirigeants qataris cherchent à avoir leur propre stade. C’est donc pour cette raison qu’ils ont fait une offre à la Mairie de Paris pour racheter le Parc des Princes. Une proposition jugée ridicule par les élus…

Alors que tous les suiveurs du foot ont les yeux rivés vers le Qatar et la Coupe du Monde 2022, le club de la capitale française continue de faire l'actualité. Ces dernières heures, la potentielle acquisition du Parc des Princes par les Qataris a fait couler beaucoup d’encre. Il faut dire que le PSG négocie depuis longtemps avec la Mairie de Paris pour récupérer le stade de la Porte de Saint-Cloud. Jeudi, Pierre Rabadan, l'adjoint aux Sports, confiait d’ailleurs que QSI venait de faire une première offre de rachat pour le Parc. Une proposition informelle refusée par les élus, vu que celle-ci est considérée comme ridicule. Selon L’Equipe, les propriétaires du PSG ont effectivement proposé 40 millions d’euros pour récupérer le Parc des Princes. Une somme très éloignée des 350 ME réclamés par le service urbanisme de la ville d'Anne Hidalgo. Mais cela peut se comprendre, vu que les Qataris ne veulent pas dépasser les 500 ME pour avoir le stade dont ils rêvent, avec au moins 60 000 places. Et après avoir déjà investi 85 ME pour rénover le Parc en vue de l’Euro 2016, le Qatar sait que les travaux à venir vont coûter une fortune. C’est donc pour cette raison que Nasser Al-Khelaïfi tente de négocier le Parc au meilleur prix, d’autant plus que les deux parties sont liées par un bail emphytéotique de 30 ans pour le Parc.

40 millions d’euros pour le Parc des Princes, le PSG choque Paris

Mais alors pourquoi le président du PSG a récemment brandi la menace du Stade de France ? Tout le monde se pose la question. « Cette attitude est vraiment difficile à comprendre. Pourquoi faire cette sortie d'un coup ? A moins que Nasser Al-Khelaïfi possède un agenda caché. Peut-être cherche-t-il à donner des gages aux investisseurs avec lesquels il discute pour céder une part minoritaire du club ? », a lancé un proche des deux camps sur L’Equipe. Via ce coup de pression, le président du PSG voulait sûrement faire baisser le prix voulu par Anne Hidalgo et ses équipes. Mais cela n’aura pas vraiment d'incidence, sachant que « la Maire de Paris n'est pas du genre à céder aux coups de pression ». Avec cette offre et cette sortie médiatique, Al-Khelaïfi n’a donc pas fait avancer le dossier du Parc des Princes dans le bon sens. Mais les négociations vont quand même se poursuivre dans les semaines à venir avec la volonté de trouver un terrain d’entente ? Sûrement sauf si le PSG pense sérieusement à acheter le Stade de France à l’Etat français ou à construire son propre stade, ce qui n'est tout de même pas la tendance forte.