Le Guen : «De l’attente et de l’excitation»

Le Guen : «De l’attente et de l’excitation»

Photo Icon Sport

L’entraîneur parisien espère profiter du vent en poupe qui souffle en faveur de son équipe pour faire trembler Lyon, samedi soir au Parc des Princes.

Paul Le Guen, qui a tant connu de semaines de crise au PSG, vit presque une semaine de rêve. Son équipe reste sur trois succès consécutifs et était presque au complet pendant cette semaine internationale, avec aucun blessé grave et très peu de joueurs retenus en sélection. De plus, le club de la capitale n’aura même pas à endosser le statut de favori pour la venue de Lyon, septuple champion de France, au Parc. Enfin, dernier élément positif, Paris a pris l’habitude de prendre des points contre les gros bras, à l’image de ses victoires contre Bordeaux et Marseille jusqu’à présent. Autant de bons présages que l’entraîneur parisien souhaite souligner avant le match. « On a pu travailler dans de bonnes conditions, sur de bons terrains et dans un bon centre d’entraînement. Ça a permis de faire une bonne semaine avec une reprise mardi après deux jours de repos. Maintenant, c’est Lyon. C’est un beau match à jouer et le Parc va être plein. C’est vraiment un match très intéressant pour nous. On reste sur deux victoires, il y a de l’attente de l’excitation. Encore une fois, il ne faut pas faire n’importe quoi et se laisser emporter. Il faut être ambitieux, mais ne pas sortir de ce que nous sommes capables de faire. Il faut jouer quand nous en avons la possibilité », a rappelé Le Guen en conférence de presse, avant de s’intéresser de plus près à son ancienne équipe.


« Lyon est télévisé tous les 3 ou 4 jours. Je vois leurs matches régulièrement et je connais bien leurs joueurs pour en avoir coachés quelques uns. Donc je ne découvre rien. J’essaye juste de sentir des états de forme. Il y a Govou qui revenait, Gassama que l’on connait un peu moins... Mais dans l’ensemble il n’y a rien eu de révolutionnaire. Il y a toujours quelques adaptations, car ils ont des points forts évidents, des joueurs capables de faire la décision et des façons de faire que l’on connaît tous », a souligné l’entraîneur du PSG, qui n’oublie pas que la dernière victoire parisienne face à Lyon au Parc, remonte à 2004, où un but de Pauleta avait fait tomber le futur champion de France. Le Portugais, s’il n’est plus en activité, donnera le coup d’envoi du match.