50 millions d'euros ? Le PSG refuse Scamacca

50 millions d'euros ? Le PSG refuse Scamacca

Icon Sport

Depuis plusieurs jours, le PSG tente de finaliser la signature de Gianluca Scamacca. Mais son club de Sassuolo est très gourmand.

Après avoir bouclé la signature de Vitinha en provenance du FC Porto pour 40 millions d’euros, Luis Campos aimerait enchainer avec les venues au Paris Saint-Germain de Renato Sanches et Gianluca Scamacca, deux pistes chaudes du club de la capitale. Ces derniers jours, un accord semble imminent entre le PSG et Sassuolo pour le transfert du buteur italien de 23 ans. Tandis que le prix tournait aux alentours de 30 millions d’euros dans la presse italienne il y a deux semaines de cela, il semblerait que Sassuolo réclame davantage une somme proche des 50 millions désormais. Un tarif XXL qui ne met pas en cause la finalité du transfert en raison de la puissance financière du PSG. Néanmoins, l’état-major parisien ne s’attendait pas à de telles exigences de la part de Sassuolo selon Luca Bendoni, journaliste de Sky Sports.

Le PSG pas chaud pour payer 50 ME dans le dossier Scamacca

Très chaud sur la piste de Gianluca Scamacca depuis le début du mercato, le Paris Saint-Germain a été climatisé par le prix fixé par Sassuolo pour le n°9 de l’Italie. C’est ainsi que selon le journaliste, Luis Campos et Nasser Al-Khelaïfi ont décidé de temporiser dans ce dossier. Le PSG « réfléchit » et reviendra dans les prochains jours auprès des dirigeants de Sassuolo afin de leur communiquer leur décision. Le transfert du joueur semble donc menacé par les exigences colossales du club italien, tandis que le PSG pensait régler l’affaire pour une somme comprise entre 30 et 35 millions d’euros bonus compris. De plus, Paris aimerait idéalement se séparer d’un joueur offensif avant de conclure la signature de Gianluca Scamacca. Mauro Icardi est toujours poussé vers la sortie mais le départ de l’Argentin va prendre du temps en raison de son salaire démesuré. En attaque, Pablo Sarabia et Julian Draxler ne seront pas non plus retenus mais pour l’heure, les deux hommes ne croulent pas sous les offres.