OL : Un club de football sans foot, Vincent Duluc enterre Lyon

OL : Un club de football sans foot, Vincent Duluc enterre Lyon

Icon Sport

L'Olympique Lyonnais a enchaîné cinq matchs sans victoire et pour l'instant rien ne bouge sur le banc du club rhodanien. Pour Vincent Duluc, Jean-Michel Aulas semble avoir perdu la main en oubliant que l'OL était un club de foot.

Les supporters de l’Olympique Lyonnais se sont gavés de titres au début des années 2000, mais c’est peu dire que ces dernières saisons cela a été de mal en pis pour un club qui semble doucement, mais sûrement glisser vers le ventre mou de la Ligue 1. Bien évidemment, Jean-Michel Aulas a tout misé sur le Parc OL, et cela a longtemps semblé être un choix payant. Sauf que sportivement, Lyon a décroché et que le club rhodanien a surtout été préoccupé par des projets liés à son projet immobilier plus qu’à son club de football. Et en 2022, le décrochage est brutal, alors même qu’OL Groupe va être vendu à un millionnaire (milliardaire ?) américain le 21 octobre prochain. A l’heure où l’Olympique Lyonnais a probablement déjà dit adieu au podium de Ligue 1, et donc à la prochaine Ligue des champions, les responsabilités de Jean-Michel Aulas sont pointées du doigt.

L'OL un club de football qui a oublié le foot

Journaliste pour L’Equipe, et suiveur depuis très longtemps de l’Olympique Lyonnais, puisqu’il a débuté au Progrès, Vincent Duluc a connu les grandes heures du club. Et forcément, ce qu’il voit de l’OL le chagrine, notamment parce que Lyon est totalement perdu. Au moment d’évoquer l’avenir de Peter Bosz, qu’il ne voit pas finir la saison sur le banc du Groupama Stadium, Vincent Duluc stigmatise une chose que de nombreux observateurs soulignent depuis longtemps, à savoir que l’Olympique Lyonnais n’a plus réellement de politique sportive. « A l'époque de Bernard Lacombe puis de Gérard Houllier, Peter Bosz n'aurait eu aucune chance de tenir aussi longtemps. Il manque un peu de foot, aujourd'hui, dans les décisions de l’OL », constate le journaliste du quotidien sportif, qui cette semaine s’était étonné de l’attitude « normale » de Peter Bosz en pleine crise de résultats.