OL : Nabil Fekir trop gros, il rigole... trop fêtard, il riposte

OL : Nabil Fekir trop gros, il rigole... trop fêtard, il riposte

Photo Icon Sport

« Nabil Fekir est revenu trop gros ». En fin de saison passée, lorsque Nabil Fekir a repris le chemin de la compétition avec l'Olympique Lyonnais, nombreux ont été ceux qui estimaient que l'international tricolore avait pris quelques kilos et n'était pas suffisamment en forme pour cette reprise. Nabil Fekir n'a rien dit, préférant continuer à se préparer durement afin de revenir au top pour cette saison qui s'annonce. Et lors de sa reprise, les critiques avaient cessé, Fekir étant apparu très affûté. Revenant ce vendredi dans L'Equipe sur cette histoire de kilos en trop, Nabil Fekir s'en amuse, estimant que tout ce qui avait été dit à l'époque était totalement exagéré. Il a également répondu à ceux qui avaient dit qu'il n'était pas assez sérieux. Et là, ça le fait moins rire et on peut le comprendre.

« Mon poids ? Il a été dit un peu n'importe quoi à ce sujet. J'avais pris un peu de poids et ça me semble normal lorsque tu ne joues pas pendant sept mois... Certaines choses me sont revenues aux oreilles, mais il n'y avait rien de sérieux dans tout cela...Franchement, cela ne m’a pas du tout touché (sourire). Je savais que je n'étais pas au top de mon poids de forme. Mais derrière, que je puisse entendre que ça n'allait plus, qu'il y avait de l'eau dans le gaz... On en a rajouté un peu (…) Je sais que, dans le milieu du foot, on ne fait pas de cadeau. Lorsque ça ne va pas, il faut s'attendre à ce qu'on puisse nous tomber dessus. Vraiment, je peux comprendre même si j'étais pour ma part serein. Concernant la masse musculaire, la masse grasse, il n'y avait pas une grande différence. J'avais pris du poids mais il n'y avait rien de méchant, fait remarquer Nabil Fekir, qui est cette fois plus sérieux lorsque le quotidien sportif lui rappelle que certains avaient mis en cause son sérieux. Ça m'énerve et ça me fait rire à la fois. Quand on parle de mon sérieux, je pense qu'il n'y a pas grand-chose à me reprocher à ce niveau-là. Je me suis toujours donné à 100 %. Après, qu'on puisse parler de mon entourage alors que personne ne le connaît... Mais je suis passé au-dessus de ça et ça ne m'a pas trop touché. Ma famille, elle, ça l'a touchée un peu plus. J'ai pu entendre parler de mes prétendues mauvaises fréquentations. Mais il me semble ne jamais avoir été dans une quelconque histoire. »