OL : Memphis Depay et le football, ça fait deux balance Le Progrès

OL : Memphis Depay et le football, ça fait deux balance Le Progrès

Photo Icon Sport

L’attaque lyonnaise, si souvent vantée, était en berne au plus mauvais moment ce jeudi à Caen. En l’absence de Mariano Diaz et Nabil Fékir, blessés, et de Bertrand Traoré, mis tout d’abord au repos, Bruno Genesio avait confié les clés à Maxwel Cornet, Myziane Maolida et Memphis Depay. Un trio qui n’a pas répondu aux attentes et en a payé le prix au lendemain de cette élimination. Ainsi, seul l’ancien messin parvient tout juste à s’en sortir avec des notes de 4/10 dans Le Progrès et 5/10 dans L’Equipe. Le jeune Maolida, encore un peu tendre mais capable de quelques fulgurances, récolte un sévère 3 dans le quotidien régional, et 4 pour L’Equipe.

En revanche, la mauvaise performance de Memphis fait l’unanimité, avec un 3/10 collectif. Il faut dire que le Néerlandais n’a rien réussi de ce qu’il a entrepris, s’emmêlant parfois les pinceaux sur le terrain délicat de D’Ornano. L’ancien joueur de Manchester United a donc hérité d’un commentaire lapidaire de la part du Progrès. « Le Néerlandais a confirmé qu’il est très difficile de jouer au football avec lui. Optant généralement pour le plus compliqué, il ne fut jamais le leader que l’on attendait, notamment en l’absence de Fekir et de Mariano », a déploré le journal rhodanien, pour qui Bruno Genesio a de quoi s’arracher les cheveux avec les performances pour le moins irrégulières, mais trop souvent décevantes, de Memphis Depay.