OL : Lyon a perdu, son comptable gagne 15 millions d'euros

OL : Lyon a perdu, son comptable gagne 15 millions d'euros

Battu par West Ham (1-1, 0-3) en quarts de finale de l’Europa League, l’Olympique Lyonnais a bien du mal digérer cet échec européen. Le club rhodanien pourra tout de même se consoler avec une partie de sa récompense qui devrait faire du bien aux finances.

A l’image de son président Jean-Michel Aulas, abattu au Groupama Stadium au moment du troisième but des Hammers jeudi, l’Olympique Lyonnais vit très mal son élimination en quarts de finale de l’Europa League. L’actuel 10e de Ligue 1 avait de grandes ambitions dans cette compétition qu’il rêvait de remporter. Il s’agissait même d’un objectif dans la mesure où un sacre représentait certainement la dernière possibilité de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine. C’est dire à quel point cet échec est lourd de conséquence pour l’Olympique Lyonnais, qui peut tout de même se réjouir de son lot de consolation.

En effet, le club rhodanien quitte le tournoi avec une belle somme en poche. Selon les estimations de Sportune, la direction va au moins récolter un total d’environ 15 millions d’euros ! Dans le détail, chacune de ses cinq victoires en phase de groupes a rapporté 630 000 euros, contre 210 000 euros pour son match nul. Une prime fixée à 1 million d’euros a aussi été accordée à l’Olympique Lyonnais en tant que leader de son groupe, sans compter les bonus de 1,2 million d’euros et de 1,8 million d’euros, respectivement pour les qualifications en huitièmes et en quarts de finale.

Lyon entre dans le top 3 des recettes budgétaires en Europa League

A noter que 2,8 millions supplémentaires auraient été ajoutés en cas de succès contre West Ham. Enfin, grâce à son coefficient UEFA, l’Olympique Lyonnais va recevoir 4 millions d’euros, soit la meilleure prime parmi les participants à la C3 derrière Naples et le Bayer Leverkusen. Il faudra ensuite ajouter les droits TV qui viendront gonfler le versement de l’UEFA. Bien sûr, cela ne suffira pas pour redonner le sourire à Jean-Michel Aulas, qui sera privé des recettes de la Ligue des Champions pour la troisième année consécutive.