OL : La jeunesse au pouvoir, Rolland Courbis est sous le choc

OL : La jeunesse au pouvoir, Rolland Courbis est sous le choc

Icon Sport

Dimanche soir, Peter Bosz a surpris tout le monde à l’OL en titularisant Bradley Barcola en attaque, plutôt que Romain Faivre ou Tête.

Les supporters de l’Olympique Lyonnais ont été ravis de ce choix, eux qui réclament depuis de nombreux mois la promotion des jeunes joueurs formés à l’académie lyonnaise. Ils étaient donc servis dimanche soir avec les titularisations de Malo Gusto, de Castello Lukeba et donc de Bradley Barcola. L’attaquant de 18 ans n’a pas livré un match exceptionnel au Vélodrome mais sa titularisation a envoyé un message très fort à l’OL, où la jeunesse est plus que jamais appelée à prendre le pouvoir, comme indiqué ce mardi dans les colonnes de L’Equipe. Ce choix a tout de même surpris, pour ne pas dire choqué, un certain Rolland Courbis. Dans le podcast « After Lyon » sur RMC, l’ancien entraîneur de l’OM ou encore de Montpellier et de Rennes a pensé aux victimes collatérales de cette politique, à savoir Romain Faivre ou encore Tête.

Barcola, le choix de Bosz qui a surpris Courbis

« Barcola a l’air d’avoir des qualités, c’est certain. Mais là où je suis surpris, ce n’est pas qu’il ait des qualités. Mais c’est que Peter Bosz le fasse démarrer au stade Vélodrome dans le match de la dernière chance pour Lyon. Sincèrement, c’est un message qui est envoyé aux jeunes mais c’est aussi un message qui est envoyé à Romain Faivre, c’est un message qui est envoyé à Tête… Cela fait plusieurs messages. Le faire entrer en cours de match au stade Vélodrome de Marseille à la 45e minute ou à la 60e minute, c’était une récompense aussi. Enfin bon, bravo à Peter Bosz car ça a marché mais permettez-moi d’être très surpris » a livré Rolland Courbis, qui n’aurait certainement pas fait le choix de titulariser Bradley Barcola s’il avait été à la place de Peter Bosz dimanche soir à l’occasion du match entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille. Un choix finalement parfait pour Peter Bosz puisque le coach de l'OL a gagné le match en plus de s'être mis un peu plus Jean-Michel Aulas ainsi que les supporters lyonnais dans la poche.