OL : Juninho de retour par la petite porte

OL : Juninho de retour par la petite porte

Icon Sport

Ce mardi, l'Equipe a publié un article pour expliquer que la mise à l'écart de Marcelo à l'OL était due à des flatulences et des rires après le match contre Angers. Muet depuis son départ du club, Juninho a décidé de réagir à ses révélations.

Marcelo, ça gaze ? C'est la question que l'on peut se poser à la lecture de l'Equipe ce mardi. Le quotidien sportif français révélait dans un long papier les coulisses de la saison ratée de l'OL. Il était notamment question de l'une des principales polémiques de cette saison 2021-2022 si difficile. En août dernier, après la deuxième journée de Ligue 1 et une claque subie à Angers 3-0, Marcelo était mis à l'écart du groupe pour un comportement inapproprié dans le vestiaire après le match. A l'époque, beaucoup pensaient à des mots ou des gestes violents de la part du défenseur central brésilien.

Marcelo viré par ses pets, Juninho est hilare

Mais, selon l'Equipe, ce sont des flatulences de Marcelo suivi de ses rires incessants qui auraient énervé Juninho et Peter Bosz, provoquant leur décision de l'envoyer en réserve. Des révélations qui ont fait rire la toile, beaucoup moins Marcelo. Le défenseur de Bordeaux a réagi à cette information sur Twitter. « Merci l’Equipe, après un long moment, je dois revenir sur Twitter pour nier toutes ces allégations. Le journalisme de nos jours est une blague ! », a t-il posté en anglais avec une ironie mordante. Il a précédé la réaction de son ancien directeur sportif.

Depuis son départ de l'OL en janvier dernier, Juninho s'était montré très silencieux dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Cité dans l'article de l'Equipe, il a lui aussi réagi dans les pas de Marcelo avec un message encore plus grinçant et un peu mystérieux dans sa langue natale. « Tu vois, je te l'avais dit ?? un défenseur doit envoyer des pets avec un bruit fort, de longue durée et puant ?? le tien ce n'était qu'un fort bruit sonore ???? dans ce cas-là tu es faible », a t-il écrit. Juninho ne semble pas confirmer le papier du quotidien sportif mais sa communication, à l'image de celle qu'il avait quand il était directeur sportif, va encore faire parler et interroger.