OL : Guimaraes vaut de l'or, Lyon veut faire cracher Newcastle !

OL : Guimaraes vaut de l'or, Lyon veut faire cracher Newcastle !

Icon Sport

Dans un communiqué officiel publié mercredi, l’Olympique Lyonnais a démenti tout accord avec Newcastle pour le transfert de Bruno Guimaraes.

A en croire la presse anglaise, les deux clubs sont pourtant très proches de s’entendre sur le montant du transfert de l’international brésilien, qui devrait avoisiner les 36 millions d’euros. Le départ de Bruno Guimaraes va forcément représenter un énorme coup dur pour Peter Bosz, qui avait fait de son milieu de terrain brésilien un taulier de l’OL, au même titre que Lucas Paqueta. Désireux de préserver ses intérêts et de tirer le meilleur prix de la vente de Bruno Guimaraes, l’Olympique Lyonnais a démenti tout accord avec Newcastle dans un communiqué officiel. Une prise de parole qui ne remet pas en cause le transfert de Bruno Guimaraes chez les Magpies selon The Times, qui décrypte la stratégie de l’OL à travers ce communiqué.

Un communiqué pour faire grimper le prix de Guimaraes

Pour le tabloïd britannique, cette prise de position de Jean-Michel Aulas et de Vincent Ponsot vise simplement à tirer un meilleur prix de la vente de Bruno Guimaraes. En effet, l’Olympique Lyonnais estime que Newcastle, qui a dépensé 30 millions d’euros pour Chris Wood et qui propose 20 millions d’euros pour Mitchel Bakker, a les moyens de payer un prix plus important pour Bruno Guimaraes. Il faut dire que le milieu de terrain de l’OL est un international brésilien dans la force de l’âge. En ce sens, il parait assez logique que Jean-Michel Aulas exige un prix plus important. Dans son édition du jour, Le Progrès va également dans ce sens en estimant que l’Olympique Lyonnais a besoin d’un chèque de 40 millions d’euros pour oxygéner ses finances. C’est donc peut-être cette somme que souhaite atteindre l’actuel 9e de Ligue 1 dans le cadre du transfert de Bruno Guimaraes. Quoi qu’il en soit, ce transfert devrait se conclure et Lyon n’aura que quelques jours pour trouver un successeur au Brésilien de 24 ans.