OL : Dembélé ciblé, Newcastle arrive avec son chéquier

OL : Dembélé ciblé, Newcastle arrive avec son chéquier

Longtemps blessé, Moussa Dembélé sort d’une première partie de saison plutôt décevante. Pourtant, l’attaquant de l’Olympique Lyonnais a attiré l’attention de Newcastle, qui l’a placé parmi les joueurs ciblés pendant ce mercato hivernal.

Doté d’une importante puissance financière, Newcastle se prépare à réaliser un gros recrutement cet hiver. Et si l’on en croit les rumeurs qui circulent depuis quelques semaines, les dirigeants de Magpies apprécient particulièrement les talents de Ligue 1. On sait que le pensionnaire de Premier League s’intéresse au défenseur central du LOSC Sven Botman, ou encore à l’international belge Jason Denayer, qui ne serait pas le seul Gone convoité.

Selon les informations de Foot Mercato, Newcastle a identifié une autre cible à l’Olympique Lyonnais, à savoir Moussa Dembélé. L’avant-centre de 25 ans possède un profil qui plaît au manager Eddie Howe et au consultant en transfert Nick Hammond. Les deux décideurs l’ont donc placé dans la liste des attaquants susceptibles d’intégrer leur effectif, sans entamer de discussions pour l'instant. Reste à savoir si le club rhodanien serait ouvert à la discussion. Compte tenu de se nécessité de garder des comptes équilibrés, le propriétaire du Groupama Stadium pourrait écouter les arguments de Newcastle, surtout si l’offre atteint un montant convaincant.

Une attaque déjà diminuée

Il faut également rappeler que Moussa Dembélé arrivera à un an de la fin de son contrat l’été prochain, d’où l’éventuelle bonne affaire à réaliser cet hiver, pour un attaquant seulement auteur de quatre buts et d’une passe décisive en Ligue 1 cette saison. Le problème pour l’Olympique Lyonnais, c’est que les départs de Karl Toko Ekambi, d’Islam Slimani et de Tino Kadewere à la CAN réduisent ses solutions offensives. Et pourraient bien interdire tout autre départ dans ce secteur de jeu, sachant que le milieu Lucas Paqueta ne souhaite plus dépanner en pointe. Un possible casse-tête pour le président Jean-Michel Aulas qui n’a pas encore bouclé la venue de l’Iranien Sardar Azmoun.