OL : Aulas et Juninho, Florian Maurice raconte le sale coup

OL : Aulas et Juninho, Florian Maurice raconte le sale coup

Icon Sport

Ancien recruteur de l’Olympique Lyonnais, Florian Maurice avait quitté le club rhodanien pour le Stade Rennais en 2020. A l’époque, le dirigeant n’avais pas supporté la nomination de Juninho en tant que directeur sportif.

En réussite avec le Stade Rennais, Florian Maurice ne regrette absolument pas sa décision. L’ancien attaquant avait choisi de quitter l’Olympique Lyonnais à cause d’une grande déception. Celle qui concerne la nomination de Juninho en tant que directeur sportif. « Pour être honnête, j’ai appris que Juninho était nommé le jour de son arrivée. J’aurais préféré que ça se passe autrement », a confié le directeur sportif rennais à So Foot.

« Je ne dis pas qu’il aurait fallu me donner le poste, mais j’aurais aimé qu’on m’en parle, a-t-il précisé. Quand ça fait dix ans que tu bosses comme un fou pour un club... À partir de ce moment-là, j’estime avoir manqué un peu de considération. » Bien sûr, on devine que Florian Maurice était intéressé par le poste. L’ex-recruteur pensait sûrement le mériter, d’autant que le Brésilien n'avait pas d'expérience à son retour à Lyon.

« J’aurais aimé qu’on m’appelle pour me parler du projet, de ma future relation avec Juninho, a expliqué Florian Maurice. Je n’ai pas eu ça. J’ai compris que je ne pourrais plus aller plus haut à Lyon. On a passé huit mois ensemble avec Juninho, je n’ai aucune raison de lui en vouloir, c’était le choix du président, mais je me suis aperçu que ça ne marchait pas. Quand Rennes m’a appelé, c’est normal que je le considère. » Contrairement à l'Olympique Lyonnais, le club breton a accepté de lui confier le poste convoité. Florian Maurice n’a donc pas hésité très longtemps, au risque d’agacer le président Jean-Michel Aulas.

Maurice regrette sa sortie à Lyon

« La première année, c’était très tendu, je ne l’avais pas revu depuis mon départ. À l’époque, ça se passe en un coup de fil, je lui dis : "Écoutez président, je m’en vais." Je peux aussi comprendre qu’il n’ait pas aimé ça, j’aurais pu l’amener de manière différente. Mais c’était pendant le confinement, c’était compliqué... Il faut aussi qu’il puisse comprendre comment j’ai ressenti ce qui s’est passé. On a mangé ensemble récemment avant Lyon-Rennes avec Olivier Cloarec, Vincent Ponsot et Jean-Michel Aulas, mais on ne parle pas de tout ça, c’est un peu tabou entre nous. J’ai quand même ce regret d’être parti comme ça de l’OL », a reconnu le DS rennais.