OL : John Textor prépare une énorme charrette à Lyon ?

OL :  John Textor prépare une énorme charrette à Lyon ?

Icon Sport

Dans trois semaines une nouvelle ère va commencer à l'Olympique Lyonnais. Et John Textor pourrait être plus brutal que Jean-Michel Aulas et faire valser quelques têtes, et pas seulement celle de Peter Bosz.

La défaite à Lens et le triste classement de l’OL en Ligue 1 ne changeront rien à la vente de l’Olympique Lyonnais à John Textor, le club et son futur patron ayant repoussé au 21 octobre prochain l’acquisition officielle par l’homme d’affaires américain. Tandis que Jean-Michel Aulas gère le quotidien de l’équipe, notamment sur les réseaux sociaux, John Textor travaille déjà énormément sur l’avenir de ce qui sera son club dans moins de trois semaines. Selon Thomas Lacondemine, journaliste qui a notamment été le biographe de Juninho, cette situation assure à Peter Bosz d’être encore un peu tranquille, avec au moins six rencontres de Championnat sur le banc de l’Olympique Lyonnais. Mais la suite risque d’être musclée, car Textor ne sera pas un président d’opérette et va probablement procéder à une vaste révolution qui ne concernera pas que l’entraîneur de l’OL.

Révolution à Lyon après le changement de propriétaire

Via les réseaux sociaux, et au lendemain du match à Bollaert-Delesis, le journaliste a donné sa version des événements à venir du côté du Groupama Stadium. « Il semble assez clair que rien ne bougera avant l'officialisation de la vente du club (et donc probablement pas avant la trêve CDM). On va donc garder Bosz encore 6 matchs. Ensuite, ça devrait bouger et peut-être dans des proportions plus grandes que prévu. Textor a commencé à prendre beaucoup de renseignements sur le fonctionnement du club. Qu'est-ce qu'il en découlera ? Impossible à dire. Mais il observe la situation de près », a prévenu Thomas Lacondemine, qui a balayé l’hypothèse d’un retour de Juninho dans la foulée de la prise de pouvoir par John Textor. Ce qui est certain, c'est que l'homme d'affaires américain ne sera pas un propriétaire passif de l'Olympique Lyonnais.