OL : Aouar au Betis, Leicester frappe fort

OL : Aouar au Betis, Leicester frappe fort

Icon Sport

Houssem Aouar est désireux de quitter l'OL depuis quelque temps maintenant. Le milieu de terrain français, courtisé avec insistante par le Betis, est aussi la cible de Leicester. 

L'OL espère bien retrouver les sommets du foot français la saison prochaine. Le club rhodanien ne disputera pas la coupe d'Europe, ce qui fait tâche pour un club comme l'OL. Les ambitions seront donc fortes pour le groupe de Peter Bosz, renforcé par des éléments séduisants. Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso, Nicolas Tagliafico et Johann Lepenant ont pour le moment rejoint l'OL. Mais le club rhodanien va également devoir procéder à quelques ventes. Deux dossiers sont très présents en ce moment dans les têtes lyonnaises : Lucas Paqueta et Houssem Aouar. Le Brésilien est courtisé en Premier League (Newcastle, Tottenham, Arsenal, Manchester City) quand le Français plait énormément au Betis. Problème, le club andalou et l'OL n'arrivent pas à se mettre d'accord. Une situation dont pourrait profiter Leicester. 

Aouar, changement de destination au mercato ? 

Selon les information de Foot Mercato, les Foxes font du Français une priorité en cette seconde partie de mercato. Le club anglais adore le profil du joueur de 24 ans et les dirigeants anglais sont bien tentés d'en faire le futur remplaçant de James Maddison, qui pourrait filer à Newcastle dans les prochaines heures. Houssem Aouar est estimé à un peu moins de 20 millions d'euros. L'OL va soit diminuer ce montant en profitant de William Carvalho en retour avec le Betis, soit rester ferme en cas de vente à Leicester. Sauf si les Foxes proposent aussi un joueur, ce qui parait peu probable. A quelques jours de la reprise de la nouvelle saison de l'OL, Aouar est plus que jamais sur le départ. Un départ que le Français souhaite depuis pas mal de temps déjà mais qui peine à se concrétiser. S'il devait rester à Lyon, il ne manquera pas de concurrence. Rien de bien rassurant quand on sait également que son statut s'est fragilisé ces derniers temps.