OL : Al-Khelaïfi peut jubiler, il a eu la peau d’Aulas

OL : Al-Khelaïfi peut jubiler, il a eu la peau d’Aulas

Photo Icon Sport

Le vote des présidents de Ligue 1 pour la fin de la saison au quotient après la 28e journée était-il spécifiquement dirigé contre Jean-Michel Aulas ?

C’est Le Parisien qui affirme ce jeudi que le président de l’OL provoque un agacement unanime au sein des dirigeants des clubs français, qui étaient visiblement ravis de voter pour un classement final éjectant l’Olympique Lyonnais des places européennes. La ficelle semble un peu grosse, d’autant que le classement au quotient avait avant cela également été choisie par la FFF pour terminer les saisons de tous ses championnats. Mais l’antagonisme contre le dirigeant historique du football français est bien réel, notamment chez les patrons les plus influents de notre championnat. Le journal francilien raconte ainsi que Bernard Caïazzo est « son ennemi intime » dans les instances, tandis que Jacques-Henri Eyraud n’a pas hésité une seconde à pousser pour faire tomber le club d’un dirigeant « qu’il déteste de toutes ses forces ».

Cerise sur le gâteau, c’est Nasser Al-Khelaïfi qui se serait fait un malin plaisir à voter contre les idées de Jean-Michel Aulas. Le dirigeant qatari a ainsi pu se lâcher après des années de déclarations du président de l’OL sur le PSG, dénonçant à la fois un combat injuste contre un état souverain aux fonds illimités, tout en réclamant au Paris SG d’investir plus sur les achats en Ligue 1. Nasser Al-Khelaïfi, qui n’aime pas se faire dicter sa conduite et encore moins se prendre des réflexions dans les médias, en a donc profité pour régler quelques comptes avec cette cabale anti-Aulas qu’il est de plus en plus difficile de ne pas voir chez les présidents de Ligue 1.