L'OL et les Ultras de Lyon 1950, le clash avant le derby !

L'OL et les Ultras de Lyon 1950, le clash avant le derby !

Icon Sport

L'OL a regretté mercredi le message d'une banderole posée par le groupe d'Ultras Lyon 1950 avant le match face à Saint-Etienne. Les supporters ont répondu brutalement à leur club.

Une simple banderole installée mercredi à proximité du terrain d’entraînement des joueurs de l’Olympique Lyonnais aura suffi à mettre le feu entre le groupe Lyon 1950 et les dirigeants de l’OL. Le message visait l’AS Saint-Etienne et faisait référence au classement actuel des Verts, 20es et dernier de la Ligue 1, ce qui n’est pas sans réjouir les fans lyonnais : « Derby: ils sont à l'agonie…achevez-les ! ». Compte tenu des relations plutôt tendues entre Lyon et les autorités, suite aux récents incidents contre l’OL et le Paris FC, Jean-Michel Aulas a souhaité faire savoir qu’il ne fallait pas avoir ce genre de discours et Lyon a donc publié un communiqué clair et net : « L’OL condamne la banderole placée à l’extérieur de ses infrastructures ce mercredi. Aucune rivalité sportive ne peut justifier de tels propos, encore plus quand ils prennent ensuite corps négativement dans nos stades. » Et c’est peu dire que du côté du groupe Lyon 1950 on n’a pas apprécié ce message envoyé via les réseaux sociaux par l’Olympique Lyonnais.

Passant par le même mode de communication, l’association de supporters de l’OL a répondu de manière très virulente aux responsables lyonnais. « L’OL s’affirme saison après saison comme LA référence du football Français… en terme de communiqués (c’est toujours ça) et semble ne plus être en mesure de s’adresser autrement aux journalistes, instances, clubs, twittos et désormais supporters. Selon l’expression consacrée et auto parodique :  « Lyon 1950 s’étonne que » l’OL semble avoir non seulement perdu les coordonnées du groupe pour lui adresser en privé ses remarques, mais également toute notion de ce qui fait le sel du derby (ingrédient nécessaire à la popularité fortement rémunératrice en temps normaux d’un match contre le 20eme du championnat) : à savoir piques et chambrages, réponses et railleries. 

Nous connaissions la propension du club à laver plus blanc que blanc dans les domaines de la leçon de morale et de la disneylandisation du football, nous ignorions que nos relations avaient évolué vers l’échange de communiqués pudibonds et outrés.

Soit ! Par ce communiqué Lyon 1950 souhaite donc publiquement :

1. Préciser que l’agonie et l’incitation à achever les Stéphanois ne sont en rien des appels au meurtre mais une utilisation imagée de notre volonté à contribuer à leur faire franchir le pas de la descente en L2.

2. Voir « l’institution » Olympique Lyonnais communiquer avec pareilles fermeté et intransigeance leurs exigences d’excellence à ses joueurs intermittents, sensibles et dilettantes afin de sortir de cette molle et indigne 11ème place.

3. Dénoncer le mépris avec lesquels sont traités les milliers d’abonnés de l’OL (groupes et hors groupes) réduits à se partager 2000 malheureuses places au profit de 3000 VIP qui pourront librement s’entasser dans les espaces clos du stade que sont les loges en période de pandémie.

4. Recommander au club de bien vouloir les oublier à l’heure où l’appel annuel à « l’Union Sacrée » fleurira sur le fumier de sa déchéance sportive récurrente », écrit le groupe Lyon 1950.