Nice ne veut plus « jouer le maintien »

Nice ne veut plus « jouer le maintien »

Photo Icon Sport

Le club azuréen a discrètement changé de tête pendant les vacances. Exit Gilbert Stellardo, qui a laissé sa place, dans le calme pour une fois à Nice, à Jean-Pierre Rivère. Ce spécialiste de l’immobilier possède désormais 51 % du capital du Gym, et entend bien redorer le blason du club azuréen. Accompagné de sa première recrue, l’Argentin Monzon, Rivère a expliqué que l’OGC Nice allait rehausser ses ambitions, sans pour autant de faire de folies.

« Je ne vise pas le maintien. C'est indispensable bien sûr mais ce n'est pas motivant. Il faut se fixer un objectif réaliste : si demain je demande au staff de terminer dans les trois premiers, ce n'est ni réaliste, ni crédible. Je pense que se fixer comme but le top 10 pour la saison à venir, c'est réalisable. Mais il n'y a pas de science exacte. On ne peut pas vendre du rêve à court terme aux supporters, comme peut peut-être le faire à l'heure actuelle le PSG avec l'arrivée des investisseurs qataris. Nous devons y aller progressivement. Terminer entre 8e et 12e l'an prochain serait une satisfaction. Après le côté chiffré de l'objectif, j'ai une autre envie concernant la partie sportive, et la venue de Monzon en fait partie. Elle concerne l'envie des gens de monter au stade. Beaucoup de niçois aiment le foot, aiment l'OGC Nice mais ne montent plus au stade. Nous allons essayer de construire une équipe qui soit belle à voir jouer et faire revenir ces gens là. Mais cela ne signifie pas dépenser 10 ME pour un joueur », a d’emblée prévenu le nouveau patron de Nice, qui souhaite mettre fin à la sempiternelle lutte de son club pour le maintien en Ligue 1.