MHSC : Montpellier vise le Top5 de la L1 et l'affirme !

MHSC : Montpellier vise le Top5 de la L1 et l'affirme !

Photo Icon Sport

Après une fin de saison prometteuse, la direction de Montpellier, menée par Laurent Nicollin et l'entraîneur Frédéric Hantz ont dévoilé l'objectif du club héraultais pour la saison prochaine, tout en avouant les priorités pour le prochain marché des transferts.

Douzième du championnat après une année compliquée avec le départ de Rolland Courbis en cours de route, Montpellier a fait l'essentiel en se maintenant en Ligue 1. Mais la saison prochaine, avec à sa tête Frédéric Hantz, qui a montré de belles choses depuis son arrivée, les ambitions seront toutes autres. En effet, en conférence de presse, l'entraîneur n'a pas caché son objectif pour la saison prochaine. Et celui-ci est très élevé ! « Pour moi, une bonne saison à Montpellier, c’est finir entre la première et la 5e place, quels que soient les moyens. mais pour cela, il faudra surtout un état d’esprit collectif », a lancé Hantz.

Pour remplir ce voeux-là, le MHSC compte en grande partie sur le mercato, qui s'annonce chaud du côté de la Mosson. Il y aura d'abord des départs puisque l'entraîneur souhaite alléger son effectif et ne compte plus sur Yatabaré et Bensebaini. Mais ce n'est pas tout puisque le club « espère que d’autres joueurs trouveront de nouveaux challenges ». Nicollin espère effectivement vendre au moins un joueur cadre, comme Dabo, Martin, Sanson ou Boudebouz, pour renflouer les caisses dans « une nécessité financière ».

Dans le même temps, le club héraultais souhaite prolonger les contrats de Congré, de Pionnier et de Ribelin. Et du côté des arrivées ? La grande priorité sera de recruter un latéral droit pour suppléer Mathieu Deplagne et non pas un buteur comme cela est évoqué depuis quelques jours. Pour le poste prioritaire, on parle notamment d'Angelo Fulgini, le jeune joueur de Valenciennes. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas s'attendre à des folies de la part du MHSC puisque « la saison prochaine est malheureusement une année de transition financière ». Mais ceci n'empêchera donc pas Montpellier d'être ambitieux.