Pierre Ménès et les « paranos » de l’OM

Pierre Ménès et les « paranos » de l’OM

Photo Icon Sport

A l’OM, on commence à se crisper en cette fin de saison, à mesure que les résultats négatifs s’enchainent et laissent planer un gros doute sur une place sur le podium au soir de la 38e journée. Les Olympiens peinent à retrouver leur jeu et les résultats qui vont avec, malgré l’exigence toujours aussi importante de Marcelo Bielsa. Et si l’arbitrage est parfois pointé du doigt, il ne faut pas exagérer selon Pierre Ménès, qui apprécie beaucoup l’effectif de l’OM, mais avoue que ses supporters vont un peu trop loin quand il s’agit de commenter des décisions arbitrales défavorables.  

« L'OM reste le club où j'ai le plus de potes. Et de très loin. Il y a vraiment beaucoup de joueurs à Marseille que j'apprécie énormément sur le plan humain, ou avec qui je rigole bien. Cela a toujours été le cas. Évidemment, il y a eu l'époque Abedi Pelé. Plus tard il y a eu Souley (Diawara, Ndlr) et Mamadou Niang. J'ai toujours André Ayew, mon neveu. Parce qu'il m'appelle Tonton, André. J'ai un peu de mal parfois à comprendre l'institution Olympique de Marseille et l'attitude de leurs supporters. Pas au stade, mais la manière qu'ils ont d'émettre leurs opinions, cette sorte de parano perpétuelle que l'on sent notamment bien depuis le but accepté à Saint-Étienne, par exemple. À part Imbula, que je connais très peu car je ne l'ai vu une fois pour le trophée de meilleur joueur de Ligue 2 et une fois au CFC, ou Mendy que je ne connais pas... Franchement, mis à part Romao, je m'entends vraiment très très bien avec tous les joueurs. C'est plutôt Romao qui ne s'entend pas avec moi d'ailleurs », a précisé le consultant de Canal+ dans un entretien à FootMarseille. Une référence à la passe d’armes entre le milieu de terrain togolais et Pierre Ménès, ce dernier n’hésitant pas à considérer le joueur de l’OM comme le « boucher » de la Ligue 1.