OM : Rongier dégoûté par ce grand problème du football

OM : Rongier dégoûté par ce grand problème du football

Cette saison, l’OM et Valentin Rongier ont subi beaucoup de la part des supporters adverses. Visé et touché par un briquet à Bâle, le milieu de terrain de 27 ans a remis en cause la façon de supporter des fans de football cette saison.

On aura tout vu cette saison. La limite des supporters dans les stades de foot a été franchie beaucoup trop de fois et dans ces actes regrettables, l’Olympique de Marseille en a beaucoup été la victime. Ce fut le cas lors de la première journée de Ligue 1 à Montpellier ou peu de temps après à Nice avec l’histoire de la bouteille d’eau lancée sur Dimitri Payet, comme au Groupama Stadium face à l’OL. Nouveau rebondissement ce jeudi à Bâle en huitième de finale de la Ligue Europa Conference. Buteur à la dernière seconde, Valentin Rongier a permis à l’OM de s’imposer (2-1) et en a reçu les frais lors d’une interview d’après-match. Positionné pas loin des bouillants supporters suisses, déjà mêlés dans des bagarres aux abord du Vélodrome à l’aller, l’ancien nantais a été touché par un briquet. Un acte supplémentaire sur l’échelle de débilité ayant provoqué la colère du vestiaire marseillais, senti en insécurité.

Rongier : « Le stade n’est pas un défouloir »

Valentin Rongier a pris le temps de répondre au quotidien L’Équipe dans un long entretien. Le numéro 21 de l’OM est revenu sur les débordements survenus récemment contre un ou plusieurs joueurs phocéens. « Qu’ont les supporters, cette saison ? Je ne sais pas. Je trouve ça triste. Je peux comprendre que certains n'aiment pas une équipe, des joueurs adverses. Mais de là à manifester leur haine de cette manière, cela atteint des niveaux jamais vus. On a le droit de siffler, normal. Mais pas ça. Comme Dimitri Payet, il est important de véhiculer un bon message, de faire comprendre aux gens que le stade n'est pas un défouloir. A Montpellier, c’était une agression. Il n'y a pas eu de chambrage, de provocation derrière, j'étais un remplaçant qui s'échauffait. C'est comme si tu attaquais quelqu'un dans la rue, gratuitement » a déclaré Valentin Rongier dans les colonnes du journal L’Équipe. 64 500 supporters sont attendus dans un Stade Vélodrome plein à craquer pour le duel entre l'OM et l'OGC Nice. La sécurité a été renforcée pour ce choc, surtout que l'OM est toujours sous la menace d'un retrait de point.