OM : Mandanda promet de se retirer si ça tourne mal

OM : Mandanda promet de se retirer si ça tourne mal

Icon Sport

Titulaire et cadre de l’Olympique de Marseille, Steve Mandanda devra sûrement accueillir un sérieux concurrent la saison prochaine. Mais cette perspective n’a pas l’air d’effrayer le gardien français.

Parmi les nombreux dossiers sur le bureau de Pablo Longoria, la recherche d’un gardien fera sûrement partie des priorités. Le président de l’Olympique de Marseille devra compenser le départ en fin de contrat de Yohann Pelé. Une mission plus complexe qu’elle n’en a l’air puisque l’entraîneur Jorge Sampaoli réclame la venue d’un portier capable de concurrencer le titulaire Steve Mandanda.

Sampaoli prévient Mandanda

« Normalement, quand on va commencer la saison prochaine, il y aura une compétition interne pour savoir qui sera le gardien titulaire, a répété le coach argentin ce vendredi en conférence de presse. L’avantage de Mandanda, c’est qu’il s’agit d’un emblème ici, un gardien historique du club. C’est une référence pour nous tous. Il devra se motiver pour rester à un haut niveau et être en concurrence. » Que Jorge Sampaoli se rassure, l’international français a bien compris le message et sa future situation qui ne l’affecte pas.

« Il n'y a rien à revendiquer ou à dire, a réagi Steve Mandanda. On connaît la situation contractuelle des gardiens pros à l'OM. Forcément, il y a une recherche des dirigeants pour prendre des gardiens et pour compléter cette liste des gardiens. Personnellement, je suis là. La concurrence, je l'ai tout le temps, que ce soit par rapport à mes performances où l'on est jugés. Je me dois d'être performant et bon si je veux jouer et c'est ce qui va se passer la saison prochaine. »

Le Français accepte le défi

« Je n'ai aucun problème là-dessus, je suis très serein avec ça et on verra comment ça va se passer », a validé le cadre de l’OM, toujours prêt physiquement et mentalement à débuter une nouvelle saison en tant que numéro un, et ce malgré ses 36 ans. « Oui, sinon je serais parti et j'aurais arrêté, a-t-il répondu. C'est catégorique, c'est sûr. Si je sens que je n'ai plus la force, que je n'ai plus le niveau, il faut arrêter. » Sans connaître le niveau de son futur concurrent, Steve Mandanda sait déjà qu’il devra améliorer son jeu au pied, l’un des critères exigés par Jorge Sampaoli.