OM : Mandanda, Payet, Strootman, l'énorme coup tenté par Eyraud !

OM : Mandanda, Payet, Strootman, l'énorme coup tenté par Eyraud !

Photo Icon Sport

Pendant que cela s'agite autour de l'Olympique de Marseille, le président de l'OM bosse sur le mercato. Et il est prêt à prolonger trois joueurs trop chers pour son club.

Même si le sujet ne semble pas réellement passionner les supporters de l’Olympique de Marseille, plus chauds que jamais concernant la vente possible de leur club préféré, Jacques-Henri Eyraud travaille sur la saison prochaine. Et discrètement. Samedi, le président de l’OM a surpris tout le monde en annonçant la prolongation de Dimitri Payet jusqu’en 2024, ce dernier acceptant de baisser drastiquement son salaire, lequel sera lissé sur les quatre prochaines années, tout en obtenant un projet de reconversion à Marseille. Un choix courageux et malin pour Dimitri Payet, lequel sait qu’il faut désormais penser à son après-carrière. Fort de ce traitement chirurgicale du cas Payet, Jacques-Henri Eyraud veut désormais s’attaquer aux trois autres salaires XXL de l’Olympique de Marseille, Steve Mandanda, Florian Thauvin et bien évidemment Kevin Strootman.

Pour ce trio, le président de l’OM veut trouver une solution similaire à celle signée avec Dimitri Payet. L’idée de Jacques-Henri Eyraud est d’offrir une prolongation à Mandanda, Payet et Strootman en échange d’un gros effort salarial affirme ce lundi L’Equipe. Si les choses semblent possibles pour le gardien de but emblématique de Marseille, qui à 35 ans doit penser à son avenir après le football, cela sera forcément plus compliqué pour Florian Thauvin et Kevin Strootman. Concernant le champion du monde français de l’OM, c’est l’âge qui va poser problème. A 27 ans, Thauvin n’a pas encore à penser à sa reconversion, d’autant qu’il entame sa dernière année de contrat avec l’Olympique de Marseille. Il sera donc plus difficile d’accepter de lisser son salaire sur une longue durée. Pour le milieu néerlandais, même si rien ne semble simple concernant son salaire, 500.000 euros par mois, et à trois ans de la fin de son contrat, Jacques-Henri Eyraud veut tenter sa chance.