OM : Hervé Renard, numéro 1 pour remplacer Villas-Boas ?

OM : Hervé Renard, numéro 1 pour remplacer Villas-Boas ?

Photo Icon Sport

Compte tenu des moyens de l'OM, les pistes qui mènent vers Jardim et Galtier se refroidissent et c'est désormais vers Hervé Renard que les regards se tournent.

Même si Frank McCourt a officiellement fait savoir samedi qu’il avait contacté André Villas-Boas afin de lui dire qu’il s’alignait sur la position de Jacques-Henri Eyraud, et que donc il souhaitait une prolongation de l’entraîneur, les choses sont claires, l’Olympique de Marseille pousse AVB à démissionner. Car les dirigeants de l’OM refusent de verser la moindre indemnité à l’entraîneur portugais qui a tout de même un an de contrat. Mais du côté de Jacques-Henri Eyraud et de Frank McCourt on ne se fait pas d’illusion, André Villas-Boas ne restera pas au sein d’un club où l’austérité va s’installer encore plus franchement. On évoque des ventes au minimum à hauteur de 60ME et cela n'est pas compatible avec les ambitions d'AVB. Les dirigeants phocéens s’activent donc pour trouver un remplaçant.

Mais comme le rappelle ce dimanche La Provence, l’OM ne peut plus et ne veut plus verser un salaire autour ou dépassant les 300.000 euros par mois comme cela a été le cas pour Rudi Garcia et André Villas-Boas. JHE aurait à sa disposition une enveloppe de 150.000 euros bruts mensuels et pas un euro de plus pour le futur technicien marseillais. Cela permet évidemment de rayer plusieurs candidats et un nom semble désormais ressortir, celui d’Hervé Renard, actuel sélectionneur de l’Arabie Saoudite. « Le vainqueur de la coupe d’Afrique avec la Zambie et la Côte d’Ivoire fait en effet partie des techniciens dont le nom revient aussi avec insistance du côté de l’OM. Si aucune démarche officielle n’aurait été entreprise, son profil cocherait de nombreuses cases pour Eyraud : un professionnel aux compétences reconnues, qui a du caractère et connaît déjà la L1 (...) Il a aussi déjà collaboré avec Nasser Larguet, le directeur du centre de formation olympien, dont il est devenu un proche (...) Cela n’est pas négligeable à l’heure de mettre les jeunes en avant », précise le quotidien régional. Il faut désormais savoir quand le cas André Villas-Boas sera réglé, car pour l'instant c'est le blocage dans les camps.