OM : Ça discute avec Sampaoli, Longoria se fait plaisir

OM : Ça discute avec Sampaoli, Longoria se fait plaisir

Satisfait du travail de Jorge Sampaoli, le président de l’Olympique de Marseille Pablo Longoria a entamé des discussions avec son entraîneur en vue d’une prolongation de contrat. Le dirigeant espère sécuriser l’avenir de l’Argentin, dont la philosophie de jeu l’enchante au Vélodrome.

Connu pour son manque de fidélité, Jorge Sampaoli n’est pas du genre à s’installer durablement. L’entraîneur argentin n’a pas tardé à refaire ses valises lors de ses précédentes expériences au FC Séville, à Santos ou encore à l’Atlético Mineiro. Il faut dire que ses méthodes ont tendance à perdre en efficacité au fil des mois. On pouvait donc craindre une baisse de régime à l’Olympique de Marseille pendant cette deuxième partie de saison.

Longoria s'éclate avec Sampaoli

Mais à trois journées de la fin, et malgré la défaite contre l’Olympique Lyonnais (0-3) dimanche dernier, force est de constater que le dauphin du Paris Saint-Germain tient bon. La philosophie de jeu instaurée par Jorge Sampaoli reste bénéfique pour les Marseillais. C’est pourquoi le président Pablo Longoria, toujours aussi euphorique en tribunes, souhaite prolonger son coach sous contrat jusqu’en 2023. « Jorge Sampaoli incarne les valeurs idéales pour construire, passion, amour du jeu, s’est justifié le dirigeant espagnol sur Europe 1. Je prends du plaisir à regarder l'OM. Il est content à Marseille, il veut s'installer. Je veux lui donner de la continuité. »

Le président confirme ainsi l’information de L’Equipe, qui expliquait cette semaine que le dirigeant voulait éviter « une prochaine saison polluée par d'interminables spéculations sur la fin de contrat du coach ». Reste à savoir si les deux parties parviendront à s’entendre. L’Olympique de Marseille ne possède qu’une marge limitée sur le plan financier, à tel point que Jorge Sampaoli, payé 330 000 euros brut par mois, ne pourra pas bénéficier d'une grosse revalorisation. En tout cas, La Provence nous apprend que le technicien n’est pas contre une prolongation.