OM : Boudjellal leur crache dessus, il n’est plus le bienvenu

OM : Boudjellal leur crache dessus, il n’est plus le bienvenu

Photo Icon Sport

Alors qu’il se dit porteur d’une offre de rachat de l’Olympique de Marseille, Mourad Boudjellal a trouvé un accord de collaboration à Toulon. Du côté du Var, ce double jeu passe mal.

Mais à quoi joue Mourad Boudjellal ? En l’espace de quelques heures, l’homme d’affaires vient de présenter un projet de rachat de l’Olympique de Marseille avec des fonds du Moyen-Orient. Avant d’officialiser un accord de collaboration avec le Sporting Club Toulon. « Cet accord est néanmoins soumis à une condition suspensive - avec date butoir - liée au désengagement de Mourad Boudjellal d’un autre projet dans lequel il est impliqué », précise tout de même le club relégué en N2, dont les groupes de supporters « Old Clan » et « Du passé je suis amoureux » ne tolèrent pas ce double jeu.

« Alors que le trop long épisode de l'arrivée de Mourad Boudjellal à la présidence du Sporting devait enfin arriver à son terme, voilà que ce dernier fait marche arrière aujourd'hui, tenu par des engagements de reprise d'un autre club, peut-on lire dans un communiqué commun. En tenant une conférence de presse dans les locaux de notre Sporting pour présenter un projet de reprise d'un autre club avec lequel nous avons un antagonisme historique, celui qui disait vouloir s'appuyer sur le passé du Sporting crache à la figure de tous les amoureux du Sporting. C’est inacceptable ! »

Boudjellal invité à s’abstenir

« Nous n'avons que faire du développement des autres clubs. Nous n'avons que faire de nouvelles paroles en l'air. Nous n'avons pas besoin d'un Marseillais de plus. (...) Pour nous, la passion n'est pas à géométrie variable. Elle ne s'achète pas, elle se ne vend pas. Nous croyons en des valeurs qui réunissent le peuple azur et or : sincérité, passion, ténacité, unité. Que celles et ceux qui ne s'y reconnaissent pas quittent le Sporting ou passent leur route », ont demandé les deux associations, histoire de dissuader l’ancien président du Rugby club toulonnais. Une prise de position d'autant plus succulente qu'on sait désormais que l'OM n'est pas à vendre.